Petite pause hivernale

Bien le bonjour, le bonsoir, ou quel que soit le moment de la journée pour vous ! 😉
Juste un petit mot pour vous annoncer que la semaine prochaine, le blog fera une petite pause.
Les publications reprendront le lundi 25 février, en vous espérant en pleine forme et avec des envies de lecture plein la tête ! Bonnes vacances à ceux qui y sont, qui y seront, et bon courage pour ceux qui travaillent 😉

À très bientôt !

 

Publicités

Témérité

et sentiment de culpabilité

Isaac se démène, sans magie, pour éviter que le monde ne sombre dans le chaos…

magie dévoreurs libération lutte bibliomanciens humour alliés
Éditions L’Atalante

Accéder à la chronique

Peau de banane

Un petit garçon, Hubert, mange une banane en compagnie de sa sœur. Alors qu’il veut jeter la peau par terre, celle-ci s’écrie vivement et lui laisse imaginer ce qui se passerait si quelqu’un mettait le pied dessus… La réaction en chaîne qui en résulte apparaît à la fois catastrophique et loufoque !
Un album plein d’humour avec des situations rocambolesques, cocasses, qui fait sourire et qui plaît particulièrement aux enfants. Entre la peau de banane dans la figure, le pot de peinture, les cochons en folie… il y a de quoi rire et observer, car les illustrations deviennent de plus en plus riches au fur et à mesure que la grande sœur déroule son imaginaire 🙂 Pour parler aussi de responsabilité et de civisme.

de Lilli d’Arronge, éditions L’école des loisirs, 2010, ISBN 978-2-211-20212-1, 12.20 €

peau de banane, catastrophes, réaction en chaîne, enfant, civisme, écologie

Dévoreuse

Une brume qui n’a rien d’inoffensif !

Un premier tome qui nous plonge dans un monde de fantasy post-apocalyptique, où la magie est une arme à double tranchant…

Éditions Rageot

Accéder à la chronique

Normannia, et de 3 !

Bonjour, bonjour !
Comme les années précédentes, je suis allée à Normannia ce week-end et je viens vous faire part de mes impressions. Malheureusement, cette fois je n’aurai pas de photos à vous présenter, les miennes ayant été perdues lors de leur transfert sur mon ordinateur… 😦
J’ai donc embarqué samedi après-midi, direction le Parc Expo de Rouen, pour cette troisième édition sur le thème des pirates, par un vent à vous drosser sur les récifs ^^. Je suis arrivée assez tardivement au festival, après avoir passé des zones de turbulences routières dues essentiellement à de nombreux travaux.
Était-ce dû à la fatigue et au jour déjà déclinant ? À la météo peu clémente ? J’ai eu l’impression que l’ambiance était moins festive, malgré de nombreuses échoppes, artisans, artistes et badauds. Si j’ai déambulé dans les allées avec plaisir, à prendre le temps d’admirer les articles proposés, à reconnaître des exposants que j’avais vus les années passées ou à Cidre et dragon, j’avais pourtant du mal à m’immerger complètement dans l’ambiance. Je suis d’ailleurs repartie avec le sentiment tenace d’être passée à côté du festival.

image Pixabay

Résultat, le lendemain matin, j’y suis retournée, alors que ce n’était pas prévu, pour voir si l’impression persistait… Heureusement, ce ne fut pas le cas, et j’ai compris qu’une bonne part de ce ressenti venait du manque de luminosité, notamment dans le hall 5. La veille, il faisait nuit lorsque je l’avais parcouru, et à certains endroits, on n’y voyait vraiment pas grand-chose, l’éclairage étant trop faible pour bien admirer les étals des exposants. C’est bien dommage, car cela ne met pas en valeur ce qu’ils proposent.
Bref, j’ai davantage apprécié ma visite du dimanche, renouant avec la vivacité et la gaieté que j’avais connues lors des précédentes éditions, que ce soit chez les visiteurs ou les artisans. J’ai assisté avec plaisir aux danses médiévales, j’ai entendu le fracas du béhourd, le tintement des haches de lancer, le chant des instruments anciens, tandis que je découvrais de nouveaux étals ou que je savourais les décors et l’ambiance plus maritimes, avec de nombreux visiteurs aux costumes dignes de la flibuste 🙂

image Pixabay

Si finalement je suis revenue de ma visite aussi satisfaite que les années précédentes, j’ai toutefois un regret, qui ne concerne sans doute que l’adepte des mondes fantastiques que je suis. L’avantage du thème des pirates était qu’il permettait aux visiteurs de venir facilement costumés. Son inconvénient, c’est que les mondes imaginaires étaient beaucoup moins représentés dans les costumes. J’ai regretté le petit grain de fantaisie et de féerie des éditions précédentes, même si le steampunk était encore bien présent.

©François Prieux

En conclusion, je dirais que cette troisième édition était aussi agréable que les précédentes, les exposants étaient nombreux et le programme riche, même s’il m’a semblé qu’il y avait moins de déambulations sur échasses que l’année passée. D’autre part, il est dommage que les changements concernant le spectacle de feu n’ait pas fait l’objet d’une annonce au micro. Sinon, les amoureux du médiéval et les fans de la piraterie avaient de quoi trouver leur bonheur, dans la joie et la bonne humeur 😉

image Pixabay

Si vous voulez voir des photos du festival, nul doute que vous en trouverez sur la page Facebook de l’association, l’année passée ils en avaient relayées beaucoup. Bon visionnage et que les vents vous soient favorables ! 🙂

image Pixabay