La Chasseuse de livres

Faisant suite au roman La Machine de Léandre, dans le même ouvrage, cette nouvelle nous invite à suivre Cassandra, une jeune femme qui prépare sa thèse à l’université sur les écrits de Léandre l’Alchimiste. Toutefois, reléguée depuis un moment dans un placard du fait d’être une femme, elle a bien conscience que son avenir est plutôt bouché. Aussi, lorsque l’occasion se présente de se lancer dans le métier qui l’attire, chasseuse de livres, elle saute dessus à pieds joints, n’en déplaise à certains messieurs. Elle part ainsi à Tourmayeur, dans les ruines antiques, afin de retrouver L’Appel des Anciens, un ouvrage devenu légendaire, mais que certains semblent croire réel, au point de tenter de la tuer…
Avec cette nouvelle, Alex Evans prolonge la présentation du nord de son univers qu’elle avait mis en place dans le roman susnommé, ainsi que dans sa série Sorcières associées, même si celle-ci se situe beaucoup plus au sud. Et comme toujours, c’est un vrai bonheur, avec un personnage de femme volontaire, intelligent, en lutte pour son indépendance et pour trouver sa voie, de quoi s’épanouir, malgré une société patriarcale façonnée par la religion pendant plusieurs siècles. Il y a un petit côté Indiana Jones dans cette nouvelle qui n’est pas désagréable, et bien sûr, le texte étant de format court, le dénouement arrive assez vite. Toutefois, on passe un très bon moment et j’étais très contente de cette nouvelle histoire après le roman qui avait un goût de reviens-y ! 🙂

La chasseuse de livres, dans La Machine de Léandre, par Alex Evans, éditions ActuSF, 2019, ISBN 978-2-3768-6209-3, 9.99 € en e-book ou ISBN 978-2-36629-474-3, 18.90 € en version papier.

Résilience

Des choix courageux pour se reconstruire

Un dernier tome qui est le plus abouti, avec un personnage secondaire mis en avant, et qui reprend sa vie en main 🙂

Éditions MxM Bookmark

Accéder à la chronique

Rêves troublants

Incompréhension

Merlin est perturbé, tandis qu’Ahès décide de s’attaquer à un plus gros morceau.

Éditions Soleil

Accéder à la chronique

Une lumière dans la nuit

Betty adore lire les aventures de l’ours Cosmo, mais ce dernier a peur du noir. Un soir, il apparaît dans sa chambre et lui demande son aide. Betty l’accompagne alors dans la forêt, puis dans une grotte dont il a terriblement peur. Rassuré par la petite fille, Cosmo l’accompagne dans le noir et découvre des merveilles qu’il n’aurait pas soupçonnées…
Un bel album pour évoquer la peur du noir, la dédramatiser et proposer un aspect positif et poétique. L’amitié est également de la partie, de même que l’amour des livres et des belles histoires. De quoi sourire et s’émerveiller devant les illustrations 🙂

de Marie Voigt, éditions Gautier-Languereau, 2019, ISBN 978-2-0170-7361-1, 14.95 €

Histoires familiales

Pouvoir et vengeance

Un roman de fantasy qui se lit tout seul, avec une princesse très charismatique 🙂

Éditions Bragelonne

Accéder à la chronique