Rose Morte #1

Tome 1 : La Floraison

de Céline Landressie, éditions Milady, 2015, ISBN 978-2-8112-1409-8, 7.90 €. Réédition en projet par l’autrice, avec ajout d’un tome 5 (pour plus d’informations, c’est ici !)

L’histoire :

En cette fin de XVIe siècle, Eileen, fille d’aristocrates anglais exilés, vit à Rouen où elle a grandi. À 28 ans, son père cherche à nouveau à la marier alors qu’elle ne désire que la liberté. Tandis qu’elle se rend à un bal avec sa meilleure amie, durant lequel elle doit être présentée à son prétendant, elle fait la rencontre du comte de Janlys, homme respecté, estimé, mais pour le moins mystérieux, qui la désarçonne. Loin de se comporter en courtisan, il s’intéresse réellement à ce qu’elle pense, en ces temps où les hommes considèrent généralement que les femmes n’ont pas à se soucier de réfléchir… Toutefois, lorsqu’elle découvre le secret du comte, il est déjà trop tard, et sa vie s’en trouve bouleversée à jamais…

Chronique :

Avec ce premier tome, il s’agit d’une relecture afin de pouvoir enchainer avec la suite. Lorsque je l’ai acheté il y a plusieurs années, dans sa première édition chez L’Homme sans Nom, j’ai eu l’œil attiré par la sublime couverture réalisée par Magali Villeneuve. Je l’ai lu assez rapidement et j’en gardais un bon souvenir. Toutefois en le relisant, je me suis aperçue que j’avais uniquement retenu certaines scènes marquantes, alors que les détails foisonnent. Ce fut donc une redécouverte, et je l’ai tout autant appréciée que la première fois.
Le récit est bien constitué, l’intrigue solide, et le fantastique ne se glisse que petit à petit dans l’histoire. Il s’agit d’un roman de vampires, mais il faut attendre un certain temps pour en avoir la certitude, car il débute comme un roman historique dont la principale protagoniste est une jeune femme au caractère affirmé, aux idées hors normes pour son époque, résolument modernes, à qui le statut des femmes fin XVIe siècle et début XVIIe pèse. Intelligente, elle met tout en œuvre pour préserver sa liberté et faire ses propres choix.
J’ai beaucoup apprécié les dialogues, le style de l’autrice, avec un français de qualité. Les personnages sont fouillés, intéressants, et on s’y attache, mis à part quelques uns, vraiment désagréables. Comme je le disais, le fantastique est introduit avec délicatesse, à si petites doses au début qu’Eileen, surnommée Rose, ne peut évidemment pas le repérer. Les signes du surnaturel croissent doucement au fil du récit, et si le lecteur les remarque, rien n’est confirmé avant longtemps.
Loin de n’être qu’une romance, ce roman possède une intrigue liée à la politique, au pouvoir, et des meurtres sauvages frappent les rues de Paris. La France est tiraillée par les dissensions religieuses, et les complotistes mettent en péril la fragile paix que le roi a réussi à établir, de même que l’édit de Nantes. À cela s’ajoute le fait que Rose découvre son père mêlé à des affaires dont elle ignore tout, mais suffisamment dangereuses pour que l’on s’attaque à sa famille. Autre versant des choses qu’elle ignore avant sa plongée dans le fantastique, la politique surnaturelle qui impacte le monde humain.
Bref, il s’agit d’un roman très agréable à lire, que j’ai dévoré à la première comme à la deuxième lecture, bien écrit et avec une véritable histoire. Une revisite du mythe du vampire toute de délicatesse et de finesse, sur un fond historique intéressant, sans qu’il se montre trop envahissant. Passionnant !

Autres titres de la série :

Tome 2 : Trois épines (chronique)
Tome 3 : Flétrissures
Tome 4 : Ikebana

Le 04.09.2019

 

 

Publicités