Kim Ono

Au Japon, un petit tremblement de terre secoue le sol et fait frémir les cerisiers en fleurs. Comme le coq n’a pas chanté, la maîtresse ne s’est pas réveillée, et Kim Ono peut profiter de sa journée. Il veut jouer avec son samouraï, mais il a disparu. Son grand-père lui dit alors qu’il fait le poirier au sommet du Mont Fuji. Décidé à le retrouver, Kim fait un petit baluchon et part en promenade…
Une jolie histoire, pleine d’humour et de tendresse, pour montrer la ruse d’un grand-père décidé à faire prendre l’air à son petit-fils, et les découvertes de ce dernier en profitant du printemps. Des clins d’œil nombreux à la culture nippone, et des dessins très agréables 🙂

Pour feuilleter quelques pages, c’est par ici !

par Émilie de Turckheim et Marianne Barcilon, éditions du Ricochet, 2019, ISBN 9782352632641, 13.50 €

Extras #39

Yukiko Le Bihan, photographe franco-japonaise, est à Tokyo lorsque le tsunami dévastateur de 2011 frappe le Japon. Elle part dans le Tohoku pour tenter de retrouver sa grand-mère maternelle, dont personne n’a de nouvelles. Elle découvre ainsi l’étendue de la dévastation, la détresse des survivants, et voit le paysage de son enfance transformé. Le voyage est également l’occasion pour elle de plonger dans l’histoire familiale, tout en songeant à sa double culture à laquelle elle est attachée. Le désastre et les rencontres vont la changer, comme tout ceux touchés par le drame…
Voici un roman dont la narration s’articule entre le présent de 2011, et le Japon de la deuxième moitié du XIXe siècle, dans une alternance plutôt régulière. Nous découvrons ainsi un pays pris dans les soubresauts de la transformation et du changement, avec une ouverture plus ou moins pacifique aux nations étrangères, aux traditions bouleversées par les apports techniques européens, et un archipel meurtri par le raz-de-marée qui a fait date, auquel s’ajoute la catastrophe nucléaire de Fukushima. Élevée dans les cultures française et japonaise, Yuki est une passerelle entre les deux et apporte un éclairage sur les différences de point de vue et de comportement. Le roman aborde de nombreux thèmes, dont l’identité, l’enracinement, la famille, la résilience, le changement… Il est riche, aussi bien en informations qu’en émotions, et profondément humain. Une belle lecture 🙂

Pour lire un extrait, c’est ici !

La mémoire sous les vagues, de Laurence Couquiaud, éditions Pocket, 2018, ISBN 978-2-266-28164-5, 6.95 €

La princesse de l’aube

Dans un royaume où la vie est douce, un terrible tremblement de terre propulse toute la population dans des souterrains, loin de la lumière du soleil. Les habitants sont obligés de s’adapter, toutefois la reine a bien du mal et s’assombrit. Peu après, elle donne naissance à une enfant, Lucia, si blanche de peau qu’elle en est lumineuse. Pour les gens du royaume, elle représente l’espoir. Elle grandit dans le monde souterrain, joyeuse et espiègle, jusqu’au jour où il lui faut se marier…
Un album grand format à la très belle illustration, pour parler de la valeur des choses et de la conscience des chances que l’on peut avoir.

Pour feuilleter quelques pages, c’est par ici !

de Sophie Bénastre et Sophie Lebot, éditions De la Martinière jeunesse, 2017, ISBN 978-2-7324-7693-3, 14.90 €

princesse tremblement de terre souterrains obscurité royaume malheur chance bonheur conscience jour lumière

Nouvelle Atlantide

Le Japon en sursis

Et si le cataclysme tant redouté se produisait ? Un roman d’anticipation qui envisage diverses solutions.

La submersion du Japon
Éditions Philippe Picquier

Accéder à la chronique