Extras #49

Ottila est alcoolique et a décidé d’arrêter. Pour cela, elle met en œuvre différentes stratégies, allant de ses consultations chez la psy, du détournement du Petit livre du bonheur qu’elle a fauché à la bibliothèque et des écrits divers et variés… Il faut dire que le passif familial n’est pas fait pour l’aider, mais elle est déterminée et se bat pour ne pas craquer malgré la tentation et certaines fréquentations. C’est qu’une année entière d’abstinence, c’est long !
Voici un livre que je classerais sans hésiter dans les Feel good books. Nous suivons Ottila, un personnage haut en couleur, souvent limite, mais qui a bon cœur et qui veut changer de vie. Entre retranscriptions de ses séances avec sa psy et ses propres écrits auxquels elle intègre des pages du livre qu’elle a volé, nous découvrons une sorte de journal de bord de son long chemin vers la sobriété. Comme le personnage est fantasque, on ne s’ennuie pas, et on peut dire que l’autrice a fait fort côté embûches, notamment familiales. À croire qu’Ottila les collectionne, ce qui augmente son mérite de vouloir s’en sortir et de reprendre sa vie en main. C’est un livre plein d’énergie, de positivité, et la plupart des personnages sont attachants. De quoi passer un bon moment et se faire du bien en cas de morosité 🙂

Pour découvrir un extrait, c’est par ici !

Le Putain d’énorme livre du bonheur qui va tout déchirer, Anneliese Mackintosh, 2019, ISBN 978-2-8112-2152-2, 5.99 € en e-book et ISBN 978-2-8112-2108-9, 7.90 € en version papier.

Cachotteries malvenues

Défaut de stratégie

Un premier tome qui se lit facilement, avec des personnages bien caractérisés.

Éditions Elixyria

Accéder à la chronique

Extras #46

Face à la faillite de leur entreprise, qui a entraîné celui de leur couple, Polly décide de quitter Plymouth et s’installe dans un petit village portuaire de Cornouailles, Mount Polbearne. Alors qu’elle tente de se reconstruire et de reprendre sa vie en main, un petit oiseau et sa passion pour le pain, ainsi que des rencontres incongrues, lui font prendre une direction inattendue. Serait-ce le moyen de se réinventer après les écueils…?
Voici un feel good book que je voulais lire depuis un moment et que j’ai eu l’opportunité d’avoir entre les mains de manière totalement fortuite (merci les boîtes à livres !). J’ai donc sauté dessus et je ne l’ai pas regretté. J’ai passé un excellent moment avec ses personnages, notamment Polly, qui se reconstruit après des années d’épreuve, et qui se reconvertit en laissant parler sa passion pour le pain, la boulangerie. Si le livre ne serait pas loin de vous mettre l’eau à la bouche, on apprécie aussi le récit positif, la capacité de résilience des personnages, et combien le fait qu’ils trouvent leur voie, ou qu’ils soient en accord avec leurs aspirations profondes, contribue au bonheur. Le message fait du bien, les protagonistes sont attachants, très humains, avec leurs failles, leurs forces et leurs faiblesses, et la plupart est loin d’être caricaturale. Derrière des postures de façade, de bravade presque, on perçoit leurs doutes, leurs blessures, et ce sont parfois les regards croisés qui nous éclairent quand Polly ne voit rien.
Bref, il s’agit d’un roman résolument positif, fait pour faire sourire et donner le moral, sans jugement et très humain. 🙂

La Petite Boulangerie du bout du monde, de Jenny Colgan, éditions Pocket, 2016, ISBN 978-2-2662-6365-8, 8.10 €

Déracinement

Quand les hommes emmènent leurs dieux dans leurs valises…

Un roman riche, complexe, mais addictif 🙂

Éditions J’ai lu

Accéder à la chronique

Secrets de famille

Héritage encombrant ?

Un premier tome bien mené, qui évite un certain nombre d’écueils avec habileté, tandis que nous suivons un personnage volontaire et attachant. 🙂

Éditions Castelmore

Accéder à la chronique