Extras #44

Voici un magnifique livre de photographies animalières au crépuscule. Sur un beau papier noir qui met en valeur les images, apparaissent lynx, renards, blaireaux, lapins, cerfs, sangliers…dans leur environnement naturel, lorsque la lumière en fait des ombres diffuses et furtives, que l’auteur a réussi à saisir à force de patience et de discrétion au fil des années. Un très bel objet, qui est en même temps un hymne à la vie sauvage, si fragile et si menacée par l’expansion humaine. De quoi s’émerveiller, avec un côté intemporel et le sentiment d’assister par photos interposées à des moments privilégiés. 🙂

Pour feuilleter quelques pages, c’est par ici et ici 😉

Crépuscules, de Neil Villard, éditions Mokkö, 2017, ISBN 978-2-8399-2144-2, 64 CHF soient environ 57 €.

Harry Potter Un monde de magie

Voici un gros livre relié, magnifique, pour les fans désireux de découvrir les origines des créatures de la saga Harry Potter, existantes avant son écriture et qui ont inspiré l’autrice. Illustré de documents anciens, iconographiques, rassemblés par des conservateurs de la British Library (prestigieuse bibliothèque anglaise), il retrace les légendes de ces êtres surnaturels apparaissant dans la fameuse saga.
Vous pouvez également y retrouver des extraits de pages manuscrites de l’autrice, des prises de notes pour ses romans, des croquis, ainsi que des photos d’objets exposés dans des musées du monde entier. Un livre très complet, superbe, idéal comme cadeau de Noël pour un fan de l’univers Harry Potter 😉

Œuvre collective, éditions Gallimard jeunesse, 2018, ISBN 978-2-0751-0587-3, 39.90 €

Harry Potter animaux fantastiques créatures surnaturel magie mythes et légendes

Extras #40

Voici un magnifique livre de créations artistiques basées sur des photographies. À première vue, si on le regarde rapidement sans vraiment s’arrêter, on a l’impression de contempler des paysages de la peinture chinoise. Mais lorsque l’on regarde de plus près, on s’aperçoit que tout est composé de constructions humaines : buildings, grues, échafaudages, pylônes électriques… Il en ressort à la fois de la beauté, de loin, et un côté dérangeant, voire oppressant ou effrayant de près. L’activité humaine est invasive, la nature et le vivant en dehors de l’homme semblent avoir presque totalement disparu. Une manière sans doute de dénoncer l’urbanisation à outrance, l’humanité qui s’empare de tout, l’aspect destructeur étant même évoqué dans certaines séries par une grenade, un obus, des mines… Certains paysages évoquent la neige, d’autres le jade, et pour certains, la composition semble inspirée par des courbes de graphiques intégrées à l’œuvre…
Un livre d’art magnifique, qui interpelle. 🙂

Pour contempler quelques œuvres du livre, c’est par ici !

Artificial wonderland, de Yang Yongliang, éditions Galerie Paris Beijing, 2013, ISBN 979-1090176485, 50 €