Commencement

Quand quelques personnes provoquent un effet boule de neige…

Dans cette série spin-off de Stray dog, nous découvrons Ishtar avant la création du BIRD et la coopération entre humains et karats. Passionnant !

Éditions Glénat

Accéder à la chronique

Peau de banane

Un petit garçon, Hubert, mange une banane en compagnie de sa sœur. Alors qu’il veut jeter la peau par terre, celle-ci s’écrie vivement et lui laisse imaginer ce qui se passerait si quelqu’un mettait le pied dessus… La réaction en chaîne qui en résulte apparaît à la fois catastrophique et loufoque !
Un album plein d’humour avec des situations rocambolesques, cocasses, qui fait sourire et qui plaît particulièrement aux enfants. Entre la peau de banane dans la figure, le pot de peinture, les cochons en folie… il y a de quoi rire et observer, car les illustrations deviennent de plus en plus riches au fur et à mesure que la grande sœur déroule son imaginaire 🙂 Pour parler aussi de responsabilité et de civisme.

de Lilli d’Arronge, éditions L’école des loisirs, 2010, ISBN 978-2-211-20212-1, 12.20 €

peau de banane, catastrophes, réaction en chaîne, enfant, civisme, écologie

Extras #15

lecture littérature pilon fascination partage feel good bookGuylain mène une vie monotone qui ne le satisfait pas. Sa seule respiration ? Ses lectures pour les passagers du RER qui l’emmène au travail le matin, des extraits sauvés de la Chose, la machine à pilonner les livres là où on l’emploie. Mais sans le savoir, ces lectures quotidiennes vont lui apporter un petit plus chaleureux, en même temps qu’une découverte inattendue…
Avec ce livre, l’auteur rend hommage à la littérature, autant par de nombreuses citations de classiques, que par les différents styles de texte, allant des alexandrins au roman érotique, en passant par des scènes de guerre ou de drame. Certains personnages sont hauts en couleur, tels Giuseppe et sa quête particulière, ou Yvon, l’amoureux de théâtre. On apprécie la description de la Chose comme une bête douée de vie et d’appétit, prête à tout dévorer, y compris les hommes. La construction du récit est ingénieuse, et ce qui peut paraître dû au hasard ne l’est pas.
Bref, un roman agréable, facile à lire, qui parle aussi bien d’amour de la lecture que des petits riens qui embellissent la vie. Une bouffée de bonne humeur !

Le liseur du 6h27, de Jean-Paul Didierlaurent, éditions Au Diable Vauvert, 2014, ISBN 978-2-84-626-801-1, 16 €