Le loup a un secret

Un loup est bien embêté. Il est censé être méchant et terroriser ses voisins, mais rien n’y fait, ce n’est pas dans son caractère. Lui, ce qu’il aime, c’est faire de la pâtisserie et jouer du violon. Il a beau s’entrainer d’arrache-pied dans son laboratoire secret, il ne parvient pas à faire peur à qui que ce soit. Ses voisins décident alors de se mêler de l’affaire…
Une histoire de loup qui prend les personnages de contes à contre-pied, et ce n’est pas pour nous déplaire. L’album est drôle, on sourit, et on trouve tout ce petit monde bien sympathique 🙂

Pour feuilleter quelques pages, c’est par ici !

de Brigitte Delpech et Rémi Saillard, éditions L’élan vert, 2018, ISBN 978-2-84455-516-8 , 13.90 €

 

Dragons au boulot !

Un matin qu’il est réveillé tôt, Strokkur part se promener et découvre un boulanger en train de préparer sa fournée. Mais le four est tombé en panne et la cuisson est compromise. Il demande alors à Strokkur de l’aider, et le petit dragon accepte. En échange, il reçoit un délicieux pain au chocolat. Comme il s’est bien amusé, le lendemain il retourne aider le boulanger…
Un album pour parler des envies, des passions, et de comment elles peuvent perdre tout intérêt dès lors qu’elles sont trop contraintes et impactent le reste de la vie quotidienne. Un album aussi plus grave, pour dire non, évoquer l’ingratitude et l’exploitation, le surmenage, mais aussi l’amitié et l’importance de la famille. On retrouve Strokkur avec plaisir 🙂

Pour feuilleter quelques pages, c’est par ici !

par Alexandre Lacroix et Ronan Badel, éditions Flammarion, 2018, ISBN 978-2-0814-1509-6, 13.50 €

Extras #5

cuisine partage amour lèpre générations apprentissage JaponUn livre agréable, léger, qui se savoure comme les dorayaki évoqués si délicieusement, avec des personnages attachants qui s’enrichissent mutuellement. Sentarô, jeune homme qui paie ses dettes en travaillant dans une boutique et cuisine sans goût pour ce qu’il fait, rencontre Tokue, mystérieuse vieille dame au savoir-faire culinaire incontestable, à la philosophie de vie très positive et pleine de poésie. Grâce à Tokue, Sentarô apprend à aimer la pâtisserie. Grâce à Sentarô, Tokue réalise un rêve. Un roman rafraîchissant, voire gourmand. 🙂

Les délices de Tokyo, de Durian Sukegawa, éditions Albin Michel, 2016, ISBN 978-2-2263-2288-3, 17.50 €.

De retour du Salon fantastique 2016

affiche salon fantastique littératures de l'imaginaire légendes abyssales 2016
© Mathieu Coudray

Dimanche dernier, petite vadrouille à Paris pour le Salon fantastique que je vous avais annoncé il y a quelque temps.
Dès l’entrée, les heureux costumés se voyaient ouvrir toutes grandes les portes de cette édition abyssale pour prix de leur déguisement, tandis que ceux qui avaient retiré leurs places sur le site, pour l’ouverture matinale, entraient gratuitement.
La première chose qui vous accueillait, passés la sécurité et l’accueil, était un stand de reproduction de sabres et épées de toutes sortes.

Galaxy Geek 2
Se côtoyaient là Anduril, les sabres de Legolas, les épées de Bleach, de l’Attaque des Titans, de Sword Art Online et j’en passe… Une tentation pour les fans, et ce n’était que le début ! En face, des cannistes partageaient leur passion avec qui voulait, vous initiant volontiers aux mystères de leur art.

IMG_9211b
© Lily Fantasy

D’alléchantes odeurs de pâtisserie à l’ancienne vous cueillaient aux narines, menaçant de vous perdre dans un dédale de stands dont vous n’aviez pas encore pris la mesure, mais où il était agréable de se promener au petit bonheur pour découvrir ici un artiste du cuir, là une échoppe de bijoux, ou encore quelques chapeliers (pas fous du tout), des peintres, des brasseurs…de nombreux artisans rivalisant de produits de toute beauté.

M 7 Mlle Lioncourt M15 Galaxy geek 9
Dans les allées de ce petit village, vous trouviez auteurs, illustrateurs, éditeurs et livres à foison, l’occasion de discuter avec eux de leurs ouvrages et de récolter quelques dédicaces bien sympathiques. Vous pouviez croiser aussi un Highlander, un pirate, une marquise, la Reine de Cœur, un Nazgul, Davy Crockett ou le chasseur de Jumanji… Dépaysement et émerveillement assurés ! Certains costumes étaient merveilleux, peaufinés jusque dans les moindres détails. Les amateurs de photographie ne s’y sont pas trompé et se sont bâti tout à la fois une collection de clichés et de souvenirs.
galaxy geek 6 Mlle Lioncourt 4 M12
Cerise sur le gâteau, vous pouviez parler avec tout le monde sans problème, dans une ambiance bon enfant, et repartir avec vos oreilles intactes étant donné l’absence de sono tonitruante. Inutile de dire que j’ai été emballée par ma journée dans ce salon, accessible par son prix raisonnable (0 ou 5 €), mais moins par le prix du parking (payant même un dimanche, et très cher avec ça).
Bref, je vous recommande l’événement, qui sera reconduit l’année prochaine sur le thème « Monstres et Merveilles », en attendant de pouvoir retourner baguenauder dans les allées des représentants de ces contrées de l’imaginaire, peuplées d’étranges créatures. 😉

Je remercie Galaxy Geek et Mlle Lioncourt qui ont partagé leurs photos sur la page Facebook du Salon fantastique afin que journalistes, blogueurs et internautes puissent en profiter. Ils ne sont d’ailleurs pas les seuls et il y a de quoi s’émerveiller. N’hésitez pas à aller voir, c’est ici. 🙂