De dangereux secrets

La liberté a un prix…

Un roman fantastique qui démarre comme un roman historique, avec des personnages attachants et une intrigue passionnante 🙂

Éditions Milady, réédition en projet par l’autrice

Accéder à la chronique

Kim Ono

Au Japon, un petit tremblement de terre secoue le sol et fait frémir les cerisiers en fleurs. Comme le coq n’a pas chanté, la maîtresse ne s’est pas réveillée, et Kim Ono peut profiter de sa journée. Il veut jouer avec son samouraï, mais il a disparu. Son grand-père lui dit alors qu’il fait le poirier au sommet du Mont Fuji. Décidé à le retrouver, Kim fait un petit baluchon et part en promenade…
Une jolie histoire, pleine d’humour et de tendresse, pour montrer la ruse d’un grand-père décidé à faire prendre l’air à son petit-fils, et les découvertes de ce dernier en profitant du printemps. Des clins d’œil nombreux à la culture nippone, et des dessins très agréables 🙂

Pour feuilleter quelques pages, c’est par ici !

par Émilie de Turckheim et Marianne Barcilon, éditions du Ricochet, 2019, ISBN 9782352632641, 13.50 €

Normannia, qu’est-ce que c’est ?

NormanniaLe week-end des 25 et 26 février 2017 a eu lieu le salon Normannia, au Parc Expo de Rouen en Seine-Maritime. Ne l’ayant appris que tardivement, je n’ai pas pu vous l’annoncer, mais je suis allée y faire un petit tour par curiosité, d’autant plus qu’il était présenté en tant que salon médiéval fantastique 🙂

Il s’agissait d’une première édition, au tarif abordable de 5 € (2 € pour les visiteurs costumés), avec un grand parking gratuit, ce qui est bien pratique. Pour tout vous dire, dès l’entrée, l’ambiance était particulièrement sympathique. Des sons de cornes vous souhaitaient la bienvenue, des boucliers vikings vous ramenaient plusieurs siècles en arrière, de même que les costumes des exposants, quand ce n’était pas leurs produits également.

En effet, vous pouviez trouver de la pâtisserie à base de recettes médiévales, du cuir et du bois  travaillés, différents pains et brioches, dont les plus gros croque-monsieur que j’aie jamais vus (et très appétissants avec ça) ! Mais aussi des jeux en bois, des cristaux, des bijoux artisanaux, une boutique de senteurs, une herboristerie, costumes et chapeaux, des pièces d’armurerie, des armes (épées, haches, arcs et flèches…), des peaux de bêtes et quantité de choses bien tentantes allant du caramel, de la confiture de lait, des bonbons gommes, au saucisson, en passant par l’ale et l’hydromel pour ceux qui auraient voulu  arroser le tout.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Par-dessus le marché (c’est le cas de le dire), vous pouviez croiser dans les allées un pittoresque marchand ambulant, ainsi que deux drôles de personnages sur échasses urbaines, l’un à tête de renard et l’autre assez indéfinissable, nanti d’une fourrure brune et d’un casque à cornes…

Le côté fantastique était un peu moins représenté que le médiéval, toutefois il y avait tout de même de quoi contenter les amateurs de steampunk avec divers bijoux et objets alliant cuir, bois et métal, de fantasy également avec des figurines variées et imaginatives, sans oublier les personnes costumées pour l’occasion.

Bref, il s’agissait d’un salon bien agréable, à taille humaine, à l’ambiance chaleureuse et bon enfant. Mon seul regret a été que les animations prévues n’aient pas été annoncées par un programme que l’on aurait pu consulter à l’avance (j’ai découvert des simulations de combat au bruit des épées sur les boucliers). Mais étant donné qu’il s’agissait d’une première édition, gageons que ce genre de petits détails sera corrigé pour la prochaine, à laquelle je serai ravie d’assister !