Dénouement sanglant

Quand le désir de liberté est le plus fort…

Les vampires s’affrontent, et les humains pourraient bien avoir l’occasion de reprendre leur ville en main. Un final rythmé et addictif 🙂

Éditions Dargaud

Accéder à la chronique

Extras #19

Alors qu’il travaille sur un gratte-ciel à New York, John LaLiberté, ironworker, assiste à l’effondrement des Twin Towers. Avec ses collègues monteurs d’acier, John fait partie des premiers sur les lieux pour tenter de dégager des survivants, chose impossible pour les secours sans leurs compétences pour découper l’acier des poutres effondrées. À travers son regard et l’histoire de sa famille, c’est toute l’épopée des indiens Mohawk qui nous est racontée, de leur tradition d’architectes du bois à leur spécialisation dans la construction de tours vertigineuses et de ponts d’acier.

Voici un roman qui prend aux tripes dès son ouverture, avec le 11 septembre 2001. Incrédulité, effarement, stupéfaction, horreur, volonté et besoin de faire quelque chose pour aider… Les émotions sont nombreuses et nous sont retranscrites à travers le regard de John et de son ami Andy. Mais le récit ne se contente pas de jouer sur la corde sensible, il s’enrichit également d’informations historiques sur la renommée des monteurs d’acier, son origine et la légende (fausse) qui veut qu’ils ne connaissent pas le vertige. Le propos alterne les différentes époques pour nous faire revivre le parcours des ironworkers au fil du temps, comment ce sont construites cette tradition et ces compétences, avec pour fil conducteur des membres de la famille de John. Passionnant, bien documenté, c’est un livre qu’il est difficile de lâcher et avec lequel j’ai découvert tout un univers dont la réalité m’échappait. Un gros coup de cœur !

Ciel d’acier, de Michel Moutot, éditions Points, 2016, ISBN 978-2-7578-5971-1, 7.95 € et aux éditions Arléa, 2015, ISBN 978-2-3630-8071-4, 22 € (grand format)

Éditions Arléa

Guillaume l’apprenti sorcier

Un magicien travaille dans son laboratoire, puis s’absente en laissant son apprenti faire le ménage. Celui-ci décide de tenter un sort pour que le balai l’aide, mais les choses s’enveniment… Une histoire célèbre de Gœthe, vue ici par Tomi Ungerer, déjà adaptée par Disney sur une musique de Paul Dukas, avec Mickey et ses balais dans le film d’animation Fantasia… Un classique 🙂

de Gœthe, illustré par Tomi Ungerer, sur un texte de Barbara Hazen et Adolphe Chagot, L’école des loisirs, 1997, ISBN 978-2-2110-2046-6, 13.20 € et en petit format ISBN 978-2-2110-4281-9, 5 €.

apprenti sorcier magie balai paresse corvées ménage pouvoir contrôle leçon Goethe Tomi Ungerer
Éditions l’école des loisirs