Remords

Quand certaines blessures peinent à se refermer…

Un tome où nous retrouvons Ellys, écuyère de Jaïna, du premier tome, et qui se retrouve à nouveau confrontée à un dragon, auquel viennent s’ajouter d’autres difficultés… 🙂

geste-des-chevaliers-dragons-12-ellys
Éditions Soleil

Accéder à la chronique

Dans le monde des cimes

Des compagnons de route originaux…

Un roman de fantasy atypique, montagnard, dans lequel les hommes sont finalement peu de choses…

montagnes don divinités lutte pouvoirs animaux religion intolérance meurtres traque malignité
Éditions Les moutons électriques

Accéder à la chronique

Élément perturbateur

Qui mène le jeu en vérité ?

Un troisième tome captivant, avec des personnages à la psychologie fouillée, sur fond de batailles et d’intrigues politiques.

fantasy succession guerre magie politique
Éditions Bragelonne

Accéder à la chronique

Extras #28

bio agriculture terre respect familleFlorian s’est marié, a monté son projet d’agriculture bio et trouve enfin un propriétaire prêt à lui vendre son exploitation. Aidé par un autre producteur bio et une spécialiste, il se lance dans sa nouvelle vie. Toutefois, entre les malveillances de certains membres de sa famille et les caprices de la météo, les difficultés ont vite fait de s’accumuler et de lui compliquer les choses, d’autant plus que sa femme, qui a beaucoup sacrifié pour le suivre, regrette son ancienne vie. C’est lorsqu’un terrible accident se produit que l’orage éclate, puis Florian fait une découverte bouleversante sur sa mère…
Dans ce deuxième tome de cette série de sensibilisation à une agriculture plus respectueuse de l’environnement et de l’être humain, les nuages noirs s’accumulent au-dessus de la tête de Florian, alors même qu’il fait tout pour que son exploitation fonctionne et que sa famille puisse vivre confortablement. Si les intempéries font partie des aléas du métier, en revanche la mesquinerie et la malveillance de certains pourraient parfaitement ne pas exister et rajouter des difficultés dans un travail déjà éreintant à la base. Le scénario se concentre plus cette fois sur la vie quotidienne, les luttes journalières et la vie de famille. Le passé refait surface, notamment avec la maladie d’Alzheimer de la grand-mère qui y replonge périodiquement, et les révélations qui en découlent.
Bref, l’histoire se Florian se poursuit, profondément humaine, tout en mettant en lumière les difficultés inhérentes au métier d’agriculteur, qu’il soit bio ou pas.

To bio or not to bio, Les seigneurs de la terre, tome 2, Fabien Rodhain et Luca Malisan, éditions Glénat, 2016, ISBN 978-2-344-01367-0, 13.90 €

Pour lire un extrait, c’est par ici !

Extras #24

bio agriculture reconversion famille amourFlorian, jeune avocat promis à un brillant avenir, mène une vie sans surprise. Fils d’agriculteur, il a pris ses distances avec son père qui attend de lui qu’il fasse ce que lui a décidé. Au cours d’un voyage au Paraguay, le jeune homme constate les ravages de l’agriculture intensive et les méthodes douteuses des grandes firmes agroalimentaires et phytosanitaires.
De retour à sa vie confortable, c’est au cours d’un séjour à la ferme familiale que l’évidence lui apparaît. Il veut retourner à la terre, mais en cultivant différemment. Le bio est la voie toute trouvée pour lui, mais le projet n’est pas sans difficultés, surtout lorsque les obstacles viennent de sa propre famille…
Avec cette BD, on a le double avantage d’avoir un très beau dessin, mais aussi une histoire forte, bien documentée et qui montre toute la difficulté de faire du bio. Face à de gros organismes qui ne veulent ni changement, ni remise en cause de leurs méthodes, que ce soit par cupidité ou par facilité, les hommes et les femmes qui veulent s’engager dans cette voie doivent se montrer déterminés, tenaces, et avoir les reins solides financièrement. La grande distribution est également épinglée, avec son exploitation pure et simple des producteurs locaux, tandis que les grosses firmes internationales ne cherchent que le profit, au mépris de la santé des personnes en contact avec leurs produits. En même temps, le personnage de Florian est fouillé, les auteurs nous présentent un véritable parcours de vie qui se construit, avec un héros ordinaire qui cherche quelque chose de plus profond que la superficialité de la vie qu’il menait jusque là.
Un bel ouvrage de sensibilisation, clair et agréable à lire, pour expliquer les dessous d’un système de quasi monopole difficile à contrecarrer. Passionnant !

 L’appel de Cérès, Les seigneurs de la terre, tome 1, Fabien Rodhain et Luca Malisan, éditions Glénat, 2016, ISBN 978-2-344-00763-1, 13.90 €

Pour lire un extrait, c’est par ici !