Extras #24

bio agriculture reconversion famille amourFlorian, jeune avocat promis à un brillant avenir, mène une vie sans surprise. Fils d’agriculteur, il a pris ses distances avec son père qui attend de lui qu’il fasse ce que lui a décidé. Au cours d’un voyage au Paraguay, le jeune homme constate les ravages de l’agriculture intensive et les méthodes douteuses des grandes firmes agroalimentaires et phytosanitaires.
De retour à sa vie confortable, c’est au cours d’un séjour à la ferme familiale que l’évidence lui apparaît. Il veut retourner à la terre, mais en cultivant différemment. Le bio est la voie toute trouvée pour lui, mais le projet n’est pas sans difficultés, surtout lorsque les obstacles viennent de sa propre famille…
Avec cette BD, on a le double avantage d’avoir un très beau dessin, mais aussi une histoire forte, bien documentée et qui montre toute la difficulté de faire du bio. Face à de gros organismes qui ne veulent ni changement, ni remise en cause de leurs méthodes, que ce soit par cupidité ou par facilité, les hommes et les femmes qui veulent s’engager dans cette voie doivent se montrer déterminés, tenaces, et avoir les reins solides financièrement. La grande distribution est également épinglée, avec son exploitation pure et simple des producteurs locaux, tandis que les grosses firmes internationales ne cherchent que le profit, au mépris de la santé des personnes en contact avec leurs produits. En même temps, le personnage de Florian est fouillé, les auteurs nous présentent un véritable parcours de vie qui se construit, avec un héros ordinaire qui cherche quelque chose de plus profond que la superficialité de la vie qu’il menait jusque là.
Un bel ouvrage de sensibilisation, clair et agréable à lire, pour expliquer les dessous d’un système de quasi monopole difficile à contrecarrer. Passionnant !

 L’appel de Cérès, Les seigneurs de la terre, tome 1, Fabien Rodhain et Luca Malisan, éditions Glénat, 2016, ISBN 978-2-344-00763-1, 13.90 €

Pour lire un extrait, c’est par ici !

 

Extras #23

enquête meurtres vétérinaire chats duo Royaume Uni Deuxième enquête d’Agatha, qui se voit cette fois épaulée par son voisin, James Lacey, colonel à la retraite sur lequel elle craque totalement. Cette fois, un vétérinaire meurt d’une injection dans ce qui ressemble à un accident, toutefois Agatha a des doutes. Contre toute attente, James va dans son sens et de manière impromptue, tous deux font équipe. Toutefois, les suspects sont nombreux, réticents à répondre aux questions, et certains vont même jusqu’au chantage pour museler les enquêteurs amateurs. Qui a dit que la retraite était paisible ?

Toujours aussi drôle, on retrouve le personnage d’Agatha avec plaisir, et on ne peut s’empêcher de sourire à ses déboires, dus en grande partie à son tempérament impulsif et à son caractère bien trempé. Dans ce nouveau tome, elle apparaît plus humaine, dans le sens où elle révèle une part de fragilité et un chouia de désirs romantiques (mais oui !). L’enquête ne baisse pas de rythme, on la suit sans difficulté, et on dévore le livre sans y penser. Une lecture-plaisir sans l’ombre d’un doute !

Remède de cheval, Agatha Raisin enquête, tome 2, éditions Albin Michel, 2016, ISBN 978-2-226-31831-2, 14 €

Périple interminable

Quand les puissants se mêlent de la partie…

Un deuxième tome plus animé, dans lequel les péripéties se multiplient, tandis que la galerie de personnages s’enrichit, pour notre plus grand plaisir 🙂

Éditions Pocket

Accéder à la chronique

Folie meurtrière

Exode salvateur

Dans ce dernier opus, les événements se précipitent et la Féerie est grandement menacée. Beauregard et ses amis ont de quoi s’occuper !

ingénieur mage steampunk uchronie magie massacre création monstre exode fuite
Éditions Folio SF

Accéder à la chronique

 

Extras #12

meurtre empoisonnement quiche concours adultère village Grande-Bretagne retraite cottageJeune retraitée, Agatha Raisin emménage dans le cottage de ses rêves dans les Costswolds, parmi les habitants d’un calme petit village. Toutefois, elle s’aperçoit bien vite que s’intégrer n’est pas évident, et décide, pour qu’on la remarque, de gagner le concours de cuisine du village, auquel elle n’hésite pas à tricher. Malheureusement, après dégustation, le juge est retrouvé mort, empoisonné. Agatha se met alors en tête de découvrir la vérité, quitte à déterrer des secrets que certains préféreraient voir rester enfouis…
Voici un roman policier qui ne manque pas d’humour, avec une héroïne atypique, pas forcément sympathique, mais dont les déboires nous amusent tout en progressant peu à peu dans son enquête. Nous suivons Agatha dans sa difficile intégration, tandis que les pistes se croisent et s’entrecroisent en même temps que les liens se tissent. La trame est complexe, ne se perce pas si aisément, si bien que les amateurs d’énigme bien ficelée devraient y trouver leur compte. Un moment de plaisir avec une lecture relevée !

La quiche fatale, Agatha Raisin enquête, de M.C. Beaton, éditions Albin Michel, 2016, ISBN 978-2-226-31732-2, 14 €