Extras #40

Voici un magnifique livre de créations artistiques basées sur des photographies. À première vue, si on le regarde rapidement sans vraiment s’arrêter, on a l’impression de contempler des paysages de la peinture chinoise. Mais lorsque l’on regarde de plus près, on s’aperçoit que tout est composé de constructions humaines : buildings, grues, échafaudages, pylônes électriques… Il en ressort à la fois de la beauté, de loin, et un côté dérangeant, voire oppressant ou effrayant de près. L’activité humaine est invasive, la nature et le vivant en dehors de l’homme semblent avoir presque totalement disparu. Une manière sans doute de dénoncer l’urbanisation à outrance, l’humanité qui s’empare de tout, l’aspect destructeur étant même évoqué dans certaines séries par une grenade, un obus, des mines… Certains paysages évoquent la neige, d’autres le jade, et pour certains, la composition semble inspirée par des courbes de graphiques intégrées à l’œuvre…
Un livre d’art magnifique, qui interpelle. 🙂

Pour contempler quelques œuvres du livre, c’est par ici !

Artificial wonderland, de Yang Yongliang, éditions Galerie Paris Beijing, 2013, ISBN 979-1090176485, 50 €

Grenouille charmante

Un baiser change-t-il vraiment tout ?

Quand un batracien à la langue bien pendue tombe sur une sorcière, ça donne beaucoup d’animation en perspective !

grenouille contes princesse humains transformation humour magie sorcière
Éditions Delcourt

Accéder à la chronique