Santa Muerte

nouvelle mort Mexico technologie science-fiction fantastiqueDans un Mexico presque déserté à la suite de la conquête spatiale, Esteban s’en vient boire au cimetière. Avec les avancées technologiques, il est devenu quasiment impossible de mourir. Toutefois, à la suite d’une imprudence, le jeune homme se retrouve au royaume des morts. Plaidant sa cause auprès de la Santa Muerte, ce dernier n’a finalement que cinq jours pour convaincre un vieillard désigné par la sainte de prendre sa place…
Voici une petite nouvelle bien agréable, qui se lit toute seule, dans un univers de science-fiction qui fait intervenir une pointe de fantastique. La culture mexicaine est à l’honneur, et le monde des morts n’a absolument rien d’effrayant. Il semble au contraire bien plus humain que ne l’est devenu le monde des hommes avec ses drones, ses robots, et sa quasi immortalité. Il y aurait matière à réfléchir derrière la société esquissée, mais on s’attache surtout au cheminement d’Esteban et à ses stratégies comme ses déboires. La conclusion n’est pas forcément celle à laquelle il s’attendait, et nous non plus !
Bref, ce texte donne envie de découvrir l’univers de l’auteur, d’autant que son écriture est plaisante. 🙂

Santa Muerte, de Xavier Portebois, éditions Realities Inc., 2017, ISBN 979-1-0954-4212-7, gratuite sur Emaginaire.

Le conte chaud et doux des chaudoudoux

Autrefois, parents et enfants offraient aux autres des chaudoudoux, sans craindre d’en manquer. Tout le monde était heureux et les chaudoudoux naissaient spontanément dans le petit sac que chaque enfant recevait à sa naissance. Mais une méchante sorcière, mécontente que les gens heureux n’achètent pas ses filtres et ses potions, instilla dans les esprits la méfiance, la jalousie et la crainte qu’il finisse par ne plus y avoir de chaudoudoux s’ils étaient donnés librement et à n’importe qui. Les gens devinrent peu à peu aigris, perdirent leur gaieté et durent se tuer à la tâche, tandis que les chaudoudoux devenaient rares. Mais un jour…
Un joli conte, illustré avec tendresse et gaieté, pour parler de générosité, de partage et de positivité, qui attirent leur contrepartie, alors que la méfiance et le renfermement sur soi provoquent leur contraire. Des pistes pour de meilleures relations avec les autres, quel que soit son âge ! 🙂

de Claude Steiner et Pef, éditions InterEditions, 2009, ISBN 978-2-7296-1000-5, 15 €

conte analyse transactionnelle partage générosité méfiance égoïsme bonheur insatisfaction