Extras #48

Voici un magnifique livre pour explorer l’imaginaire japonais, sa construction, depuis les origines mythologiques jusqu’à ses aspects les plus modernes. Ce beau livre est également très épais, et se montre plutôt complet. La table des matières est riche, la taille du texte le rend agréable à lire, et heureusement car il y a matière à réfléchir et à se cultiver ! Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il y a du niveau ! Les photos et illustrations sont nombreuses également, et les sujets abordés montrent bien l’ambivalence entre tradition, empreinte du passé, et modernité. Sont également abordés le rapport au temps, la place de la jeunesse, la figure du guerrier sous ses différents aspects, de même que les côtés plus cataclysmiques ou résolument tournés vers la science-fiction. De même, les influences extérieures sont abordées, tout comme la vision que nous, Occidentaux, pouvons avoir de l’archipel.
Bref, il s’agit d’un très bel ouvrage, pour les passionnés, qui se savoure doucement afin d’intégrer tranquillement la somme d’informations et de réflexions qu’il peut susciter. Un pur bonheur !

Pour feuilleter quelques pages, c’est par ici (diaporama) !

Japon ! Panorama de l’imaginaire japonais, de Julie Proust Tanguy, éditions Les moutons électriques, 2019, ISBN 978-2-36183-593-4, 35,90 €

Peau de banane

Un petit garçon, Hubert, mange une banane en compagnie de sa sœur. Alors qu’il veut jeter la peau par terre, celle-ci s’écrie vivement et lui laisse imaginer ce qui se passerait si quelqu’un mettait le pied dessus… La réaction en chaîne qui en résulte apparaît à la fois catastrophique et loufoque !
Un album plein d’humour avec des situations rocambolesques, cocasses, qui fait sourire et qui plaît particulièrement aux enfants. Entre la peau de banane dans la figure, le pot de peinture, les cochons en folie… il y a de quoi rire et observer, car les illustrations deviennent de plus en plus riches au fur et à mesure que la grande sœur déroule son imaginaire 🙂 Pour parler aussi de responsabilité et de civisme.

de Lilli d’Arronge, éditions L’école des loisirs, 2010, ISBN 978-2-211-20212-1, 12.20 €

peau de banane, catastrophes, réaction en chaîne, enfant, civisme, écologie

Demain, il fera beau

Un ourson écoute sa mère et la suit dans l’apprentissage de la vie. Mais un jour, sur la banquise, la glace se brise et l’ourson part à la dérive sans rien pouvoir y faire. Soutenu par les paroles de sa mère qui lui restent en mémoire, il s’accroche malgré les difficultés, jusqu’à ce que les courants l’amènent dans un étrange endroit…
Un bel album pour parler de réchauffement climatique, d’apprentissage de la vie, de l’importance de l’optimisme et de l’espoir. Un livre tendre et doux pour aborder un thème d’importance. 🙂

de Rosie Eve, éditions Saltimbanque, 2018, ISBN 978-2378011246, 15 €

Loin de la pensée cartésienne

Quand le rationalisme trouve ses limites…

Un roman fantastique prenant, bien mené, avec des personnages qui ont de la profondeur.

Éditions Bragelonne

Accéder à la chronique

Extras #39

Yukiko Le Bihan, photographe franco-japonaise, est à Tokyo lorsque le tsunami dévastateur de 2011 frappe le Japon. Elle part dans le Tohoku pour tenter de retrouver sa grand-mère maternelle, dont personne n’a de nouvelles. Elle découvre ainsi l’étendue de la dévastation, la détresse des survivants, et voit le paysage de son enfance transformé. Le voyage est également l’occasion pour elle de plonger dans l’histoire familiale, tout en songeant à sa double culture à laquelle elle est attachée. Le désastre et les rencontres vont la changer, comme tout ceux touchés par le drame…
Voici un roman dont la narration s’articule entre le présent de 2011, et le Japon de la deuxième moitié du XIXe siècle, dans une alternance plutôt régulière. Nous découvrons ainsi un pays pris dans les soubresauts de la transformation et du changement, avec une ouverture plus ou moins pacifique aux nations étrangères, aux traditions bouleversées par les apports techniques européens, et un archipel meurtri par le raz-de-marée qui a fait date, auquel s’ajoute la catastrophe nucléaire de Fukushima. Élevée dans les cultures française et japonaise, Yuki est une passerelle entre les deux et apporte un éclairage sur les différences de point de vue et de comportement. Le roman aborde de nombreux thèmes, dont l’identité, l’enracinement, la famille, la résilience, le changement… Il est riche, aussi bien en informations qu’en émotions, et profondément humain. Une belle lecture 🙂

Pour lire un extrait, c’est ici !

La mémoire sous les vagues, de Laurence Couquiaud, éditions Pocket, 2018, ISBN 978-2-266-28164-5, 6.95 €