Extras #46

Face à la faillite de leur entreprise, qui a entraîné celui de leur couple, Polly décide de quitter Plymouth et s’installe dans un petit village portuaire de Cornouailles, Mount Polbearne. Alors qu’elle tente de se reconstruire et de reprendre sa vie en main, un petit oiseau et sa passion pour le pain, ainsi que des rencontres incongrues, lui font prendre une direction inattendue. Serait-ce le moyen de se réinventer après les écueils…?
Voici un feel good book que je voulais lire depuis un moment et que j’ai eu l’opportunité d’avoir entre les mains de manière totalement fortuite (merci les boîtes à livres !). J’ai donc sauté dessus et je ne l’ai pas regretté. J’ai passé un excellent moment avec ses personnages, notamment Polly, qui se reconstruit après des années d’épreuve, et qui se reconvertit en laissant parler sa passion pour le pain, la boulangerie. Si le livre ne serait pas loin de vous mettre l’eau à la bouche, on apprécie aussi le récit positif, la capacité de résilience des personnages, et combien le fait qu’ils trouvent leur voie, ou qu’ils soient en accord avec leurs aspirations profondes, contribue au bonheur. Le message fait du bien, les protagonistes sont attachants, très humains, avec leurs failles, leurs forces et leurs faiblesses, et la plupart est loin d’être caricaturale. Derrière des postures de façade, de bravade presque, on perçoit leurs doutes, leurs blessures, et ce sont parfois les regards croisés qui nous éclairent quand Polly ne voit rien.
Bref, il s’agit d’un roman résolument positif, fait pour faire sourire et donner le moral, sans jugement et très humain. 🙂

La Petite Boulangerie du bout du monde, de Jenny Colgan, éditions Pocket, 2016, ISBN 978-2-2662-6365-8, 8.10 €

Dragons au boulot !

Un matin qu’il est réveillé tôt, Strokkur part se promener et découvre un boulanger en train de préparer sa fournée. Mais le four est tombé en panne et la cuisson est compromise. Il demande alors à Strokkur de l’aider, et le petit dragon accepte. En échange, il reçoit un délicieux pain au chocolat. Comme il s’est bien amusé, le lendemain il retourne aider le boulanger…
Un album pour parler des envies, des passions, et de comment elles peuvent perdre tout intérêt dès lors qu’elles sont trop contraintes et impactent le reste de la vie quotidienne. Un album aussi plus grave, pour dire non, évoquer l’ingratitude et l’exploitation, le surmenage, mais aussi l’amitié et l’importance de la famille. On retrouve Strokkur avec plaisir 🙂

Pour feuilleter quelques pages, c’est par ici !

par Alexandre Lacroix et Ronan Badel, éditions Flammarion, 2018, ISBN 978-2-0814-1509-6, 13.50 €