Extras #47

Roger Fournier, riche entrepreneur dans le textile, se réveille un beau matin à l’état de fantôme, devant son propre cadavre, avec sa domestique hurlante à la vue de sa dépouille. Le médecin de famille fait procéder à une autopsie, et il s’avère à la grande stupéfaction du fantôme qu’il a été assassiné. Dès lors, il hante la maison et les pas de l’inspecteur chargé d’élucider son meurtre, curieux de savoir qui dans son entourage a pu désirer sa mort à ce point. Il découvre ainsi sa famille sous un nouveau jour, pas toujours heureux…
Avec le point de départ qui nous était donné, je m’attendais à un mélange des genres, entre fantastique et policier, mais il s’avère qu’il s’agit d’un faux fantastique, dans la mesure où il ne change rien à l’enquête et ne lui apporte aucune évolution. Les amateurs de policier seront donc contents, l’autrice nous propose une enquête classique, dans la bourgeoisie des années 50, avec les figures habituelles que l’on retrouve chez Agatha Christie : les membres de la famille, les domestiques, le tout dans une maison bourgeoise et un milieu argenté.
Si j’espérais du fantastique et qu’il n’était pas au rendez-vous, pour autant je n’ai pas été déçue, car j’ai passé un excellent moment dans cette lecture. Cela tient au fait que Roger est notre narrateur, qu’il ne manque pas de verve, et étant mort, il se lâche parfois un peu. Le ton est plaisant, ne manque pas d’humour, et le personnage attachant, notamment parce qu’il découvre tout ce à côté de quoi il est passé de son vivant, tout ce qu’il n’a pas vu chez ses enfants… Il a des regrets, trop tard, et ne peut plus rien y faire. Il ne lui reste que la vérité à découvrir, et observer l’inspecteur Tovelle officier le fascine. On découvre ainsi au fil du roman l’homme qu’il était, comment il s’est construit, et ce que la vie lui a fait endurer, de quelle manière il a changé sous ses coups. C’est un personnage profondément humain, qui redécouvre ceux qui l’entouraient, et qui se remet en cause, même si cela ne change plus grand-chose pour lui. Une lecture agréable et divertissante 🙂

Drôle de mort, Enquêtes d’outre-tombe, tome 1, de Sophie Moulay, éditions du 38, 2018, ISBN 978-2-3745-3558-6, 5.99 € en e-book.

Ruines habitées

Dans le secret de la forêt…

Un roman graphique de toute beauté, autant par son texte que par son illustration 🙂

Éditions du Chat noir

Accéder à la chronique

Pour solde de tout compte

Quand il faut affronter le passé…

Lasser revient à ses origines tout en menant une enquête aux implications inégalées !

Éditions Critic

Accéder à la chronique

Découverte de Cidre et Dragon

Voici un festival qui me tentait depuis un bon moment. La chance était avec les festivaliers, puisque le temps s’est révélé magnifique, bien qu’un peu frais le matin. Pour un événement qui se déroule en extérieur, c’est un plus indéniable. 🙂
Près de la plage, une énorme dragonne rouge vous accueillait, faisant face à un minotaure aux airs de quintaine, mais les fleurs à la main. Le ton était donné d’emblée, et la plongée dans l’imaginaire immédiate. Cela d’autant plus qu’un peu plus loin vous attendaient le trône de fer, le Nautilus et un Détraqueur… De loin en loin, un Nazgûl, un Ent peu engageant ou un géant de pierre marquaient l’un des embranchements de la cité de toile et ses nombreuses échoppes.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Deux camps vikings s’étaient établis aux extrémités du festival, et vous pouviez vous essayer au lancer de hache ou tenter de battre le record pour maintenir en l’air une lourde masse. Des spectacles étaient également proposés, la possibilité de participer à des jeux de rôles, de tester des jeux de société, des jeux anciens, ou d’écouter de la musique…

Bien évidemment, les costumes étaient nombreux. Le steampunk côtoyait le médiéval et la fantasy, ainsi que Harry Potter. Vous pouviez même croiser Voldemort dans les allées ! De quoi s’émerveiller, de même que nombre de stands où l’artisanat était à l’honneur autant que l’imaginaire et la créativité. Il y en avait pour tous les goûts, y compris pour les affamés ou les gourmands, avec pêle-mêle jambon rôti, crêpes, pains à l’ancienne, gâteaux, brioches, biscuits, miel, châtaignes, sans oublier divers alcools…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La liste est loin d’être exhaustive, et les photographies ne montrent qu’une parcelle de tout ce qu’il y avait à voir ! D’autant que le succès de la manifestation a fini par rendre les prises de vue difficiles 😉 Mais personne ne s’en plaindra !

J’ai flâné dans les rues de Merravilla toute la journée avec bonheur, profité de la plage et de la proximité de la mer au passage, et je suis revenue chez moi avec des étoiles plein les yeux et des kilomètres plein les jambes ! Je ne regrette pas cette immersion en terre de Cidre et Dragon, et nul doute que si je le peux, j’y retournerai l’année prochaine ! Enchantement et émerveillement garantis 🙂

OVNIS ou pas ?

Un impact inattendu

Lou ne s’ennuie pas, surtout avec un département des mystères en sous-effectif !

Éditions de L’Épée

Accéder à la chronique