Résurgence

Un virus convoité…

De la bit-lit ordinaire, qui m’a fait râler (encore).

Éditions Milady

Accéder à la chronique

Qui sont les véritables sauvages ?

Un voyage mouvementé !

Dans ce tome, Laurence et Téméraire découvrent la société inca et ses dragons, tandis que Napoléon continue de pousser ses pions afin d’accroître sa domination.

dragons uchronie XIXe siècle
Éditions Pocket

Accéder à la chronique

Justice ou folie ?

Un homme dont il n’est pas bon se faire un ennemi…

Une intégrale sur l’un des personnages charismatiques de Howard, tout en mystère, ambivalence, sauvagerie intérieure et contradictions.

Éditions Bragelonne

Accéder à la chronique

Noël pour tous

Dans la nuit, le Père Noël fait sa tournée à travers le monde, avec parfois des livraisons très agitées ! Pôle nord, Paris et autres grandes villes, Afrique, forêt tropicale en Amérique du sud, Japon… Voilà une tournée bien remplie ! Comme il est content d’aller se coucher ! Mais c’est sans compter avec la dernière surprise de cette nuit pas comme les autres…
Dans son habituel jeu sur le noir et le blanc, l’auteur ajoute des touches de couleurs vives qui ressortent encore plus ainsi. Avec une fin touchante qui fait sourire 🙂

par Antoine Guilloppé, éditions P’tit Glénat, 2008, ISBN 978-2-7234-6611-0, 11 €

Noël tournée Père Noël pays monde

 

Au pays des dragons…

Souvenez-vous, début juillet je vous avais parlé d’une exposition à Paris dédiée aux dragons, Dragonland. Ayant décidé de faire un saut dans la capitale pour la voir (entre autres choses), je m’en viens vous en parler.

La première chose qui vous accueille une fois à l’intérieur du parc des expositions, c’est la grande bannière affichée sur le bâtiment, que vous ne pouvez pas louper. Et il faut bien dire que ça en jette quand on arrive ! Si vous avez conservé votre âme d’enfant, ce n’est que le début…

Passées deux grandes portes, l’entrée en matière est très plaisante, avec un petit film en ombres chinoises dans lequel deux personnages créent sous vos yeux des dragons avec imagination.
Ensuite, la visite proprement dite commence et s’ouvre sur la première mention historique d’un dragon. Audio-guide en main, vous voici rapidement plongé dans le monde des légendes, voire de diverses mythologies, passant par la Scandinavie, la Grèce, l’Égypte, l’Australie, l’Amérique du sud… tandis que les jeux d’ombre et de lumière se poursuivent pour vous présenter les grands dragons mythiques.

Puis, vous passez par le cabinet de curiosités, qui fait un petit clin d’œil au passage au monde de Harry Potter, avant de rencontrer les dragons pour de bon.

Ambiance africaine, asiatique, viking, hellénique, décor médiéval, seul ou à plusieurs, les dragons se déclinent selon leurs variétés et spécificités, avec pour chacun une reconstitution de son milieu de vie et une bannière explicative qui vient en renfort de l’audio-guide. Néophytes ou amateurs éclairés, vous avez amplement de quoi vous esbaudir devant ces grandes créatures animées qui vous dominent de leur haute taille pour la plupart.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

S’ils ne sont pas tous représentés en comparaison de la présentation initiale, ils sont tout de même nombreux. Vous découvrirez ainsi les dragons d’eau, de feu, dorés, blancs, et certains de leurs cousins bien connus, tandis que les bannières vous proposent une échelle pour vous donner une idée de la différence de taille avec les humains. De même sont présentés leurs relations avec les hommes, et parfois leurs démêlés avec certains saints…

Enfin, la visite s’achève avec un grand espace où sont exposées des reproductions de certains tableaux de Ciruelo Cabral, et où deux attractions pour les enfants sont à disposition : un petit manège de dragons et des dragons sur lesquels les enfants peuvent monter pour être pris en photo.
Quant à la boutique, elle propose des reproductions des œuvres de Cabral selon différents formats et tarifs, et bien d’autres choses encore, comme des figurines, des puzzles, des livres…

Bref, je ne regrette pas ma visite car les dragons sont rarement mis à l’honneur, et leur consacrer une exposition entière mérite d’être salué, d’autant que les automates sont bien réalisés et les décors plaisants. Comptez environ 1h30 en prenant votre temps pour la visite, moins si vous êtes avec des enfants impatients de tout découvrir 😉