Conan, le jeu de plateau

par Frédéric Henry, Adrian Smith et George Clarenko (pour voir le détail du jeu sur le site officiel, c’est ici !).

jeu de plateau stratégie coopérationJ’ai découvert ce jeu à Geekorama et étant fan des livres de R.E.Howard, j’ai eu envie de le tester.
Il s’agissait de mon premier jeu de plateau, étant plutôt rôliste dans l’âme, et j’ai donc eu tendance à comparer avec mes habitudes de Jdr (jeu de rôle pour les néophytes). À bien des égards, il s’en rapproche, dans la mesure où on commence avec une fiche de personnage pré-remplie qui présente les caractéristiques de notre héros, on utilise des dés pour les actions hors déplacements, et il y a des points de vie représentés par des gemmes, que l’on peut perdre temporairement, regagner ou perdre définitivement. Les rôlistes ne seront donc pas dépaysés.
Le jeu se déroule dans un décor que l’on choisit et qui va conditionner en partie la mission à accomplir. Ce qui est intéressant, c’est que le principe n’est pas de jouer chacun pour soi, mais plutôt en coopération avec les autres joueurs, contre le meneur de jeu, l’Overlord (là encore, les rôlistes penseront Mdj, maître du jeu). Loin d’être simplement un jeu « bourrin » comme certains pourraient le penser avec Conan, il s’agit de faire preuve de stratégie et de mettre en place des actions coordonnées pour explorer le terrain et réussir la mission. En face, l’Overlord déploie des adversaires plus nombreux que les héros ou un monstre très puissant, et on s’aperçoit qu’il est très facile de perdre des cristaux de vie sans avoir assez de temps pour les récupérer. Bref, à la première partie, surtout si le meneur de jeu est expérimenté, attendez-vous à vous faire laminer !

©Lily Fantasy

Au cours de la partie, on peut être amené à recevoir des cartes qui permettent des actions particulières ou obtenir des armes. On peut utiliser ces cartes pour soi, ou les donner à un coéquipier si son personnage est tout désigné pour s’en servir avec plus d’efficacité. Le côté coopératif et stratégique du jeu est très plaisant, en revanche, comparé à un jeu de rôle, ce jeu-ci est plus rigide et moins inventif, nécessairement. Toutefois, on s’amuse bien et autre avantage, le meneur de jeu joue vraiment, tandis qu’un Mdj se verra plus en retrait.
Donc, si vous avez l’occasion, testez-le pour vous faire votre propre idée, mais j’avoue que personnellement, j’ai passé un bon moment en l’essayant, sans oublier qu’il est de toute beauté ! 🙂

Le 08.09.2017

Publicités