Six of Crows #1

Tome 1 : Six of Crows

de Leigh Bardugo, éditions Le Livre de Poche, 2020, ISBN 978-2-01-626537-6, 7.90 €

L’histoire :

Kaz Brekker est un voleur hors pair, d’une intelligence redoutable. Sachant s’entourer, il se lance dans une mission valant des millions, mais que certains qualifieraient de suicidaire. Pour la mener à bien, il constitue une équipe car il va falloir s’aventurer en territoire fjerdan, au cœur même du palais de Glace. Y entrer sera déjà difficile, mais en sortir plus encore, surtout avec une personne de plus, un scientifique qu’ils doivent délivrer et remettre à un riche marchand représentant le Conseil de sa profession. S’il sait pouvoir se fier à Inej, son Spectre, et à Jesper, tireur d’élite, cheminer en compagnie de Nina et Matthias se révèle plus mouvementé, l’une étant Grisha et l’autre drüskelle, un chasseur de Grisha. Toutefois, les embûches vont obliger nombre d’entre eux à faire des choix, voire à regarder certaines choses en face…

Chronique :

À sa sortie, ce titre me tentait déjà, même si je ne connaissais pas Grisha, la trilogie de la même autrice. Je ne l’ai pas encore lue, par contre ayant vu la série Netflix, j’étais curieuse de retrouver certains de ses personnages. J’ai enfin eu l’occasion de l’avoir entre les mains, donc j’en ai profité.
C’est un roman épais, complexe, avec une narration qui tourne sur le point de vue des différents personnages de l’équipe. Le premier qui nous est présenté est Kaz, tête pensante du groupe et initiateur de la folle équipée, ainsi que Jesper et Inej. Les protagonistes ont des personnalités fouillées, riches, et les surprises comme les retournements ne manquent pas. Beaucoup ont une revanche à prendre, quand ce n’est pas une vengeance à accomplir, mais Kaz a presque toujours une longueur d’avance sur les événements, anticipant les mauvais coups. Maître des secrets grâce à Inej, il ne révèle jamais ses plans intégralement, se ménageant des éléments de surprise, voire improvisant.
Ce qui fait la force de ce roman, c’est justement cette multiplicité des points de vue qui nous permet de mieux connaître chaque personnage, de mesurer son évolution, de découvrir son passé, ses blessures, ses espoirs, ce qui l’anime, tout en peignant un tableau de la situation composé de différentes touches. Malgré leur statut de vauriens, on s’attache à eux, ils n’ont pas eu la vie facile, et ils se battent pour en changer, ou tout du moins faire ce qu’ils estiment devoir faire. Kaz court après la vengeance, tandis qu’Inej, Jesper, Nina et Matthias finissent par voir plus large et ressortent grandis des épreuves. Suite au retournement final, Kaz fait un choix différent, mais peut-être que l’ouverture pour lui se fera dans le second tome…à voir.
L’univers de l’autrice ici n’est qu’esquissé, Ketterdam et le palais de Glace sont les principaux lieux où se déroule l’action. La politique est également assez peu développée, si bien que tout se concentre sur le coup monté par Kaz, et il y a de quoi faire avec tous les revirements auxquels nous assistons !
Bref, on ne s’ennuie pas. Le rythme est trépidant, avec des phases un peu plus introspectives qui permettent d’amener le passé des protagonistes, et on se demande sans arrêt comment ils vont parvenir à se sortir d’affaire. Vue la fin, je ne doute pas de lire le second tome, curieuse de savoir comment tout va se dénouer 🙂

Autre titre de la série :

Tome 2 : La Cité corrompue (chronique)

Le 11.06.2021