Une enquête de Georges Hercule Bélisaire Beauregard #3

Tome 3 : La nuit des égrégores

par Hervé Jubert, éditions Folio SF, 2016, ISBN 978-2-07-046469-2, 7.70 €

L’histoire :

ingénieur mage steampunk uchronie magie massacre création monstre exode fuiteÀ Byzance où Vallombreuse ne tarde pas à lui confier une nouvelle mission, Beauregard ne se doute pas de ce qui se trame à Sequana et du danger encouru par ses amis restés à l’hôtel du Mont-Rouge. Tandis que la ville semble prise de folie, que les massacres se perpétuent, l’ingénieur-mage et ses amis n’épargnent pas leur énergie pour tenter de sauver ce qui peut l’être. Les alliés deviennent rares, les risques sont énormes, et l’avenir incertain, surtout quand les dieux sont invités à se mêler à la partie…

Chronique :

Dans le tome précédent, nous avions laissé Jeanne morte, Beauregard avec ses questions sur ses origines et Doré dans le Nouveau Monde. Les amis et équipiers de l’ingénieur-mage étaient disséminés sur le globe, et dans ce dernier opus de la trilogie, c’est toujours le cas. On peut même y ajouter la dimension temporelle, mais vous le découvrirez en le lisant 😉
Cette fois, nous suivons les aventures et les activités de différents groupes, ce qui nous fait passer d’un lieu à un autre régulièrement et entretient le suspense, tout en permettant de les mettre un peu plus en lumière. Le rythme est bien dosé, la tension permanente, de sorte que l’on décroche difficilement de la lecture et que l’on a envie d’en savoir toujours plus. Les événements dramatiques à Sequana, l’horreur que l’on pressent, ne font qu’aviver tout cela.
En outre, l’auteur utilise habilement certains détails qu’il a pris soin de mettre en place pour en actionner les ressorts au moment adéquat (la manière dont l’Estrange est mis hors d’état de nuire ou le coup du pixie avec Adah par exemple…).
Quant aux créatures mythiques, certaines rarement utilisées dans les littératures de l’imaginaire font leur apparition et ce n’est pas pour nous déplaire. Je pense en particulier aux événements dans la ville souterraine…
Bref, on retrouve tout ce petit monde avec plaisir et l’inventivité de l’auteur ne se dément pas. Ce dernier volume présente des événements qui rappellent douloureusement d’autres faits historiques, le ton est parfois plus grave, mais l’imagination et les ruses mises en œuvre sont à la hauteur des précédents tomes. On finit en beauté, et la fin de l’histoire nous laisse un petit goût de « reviens-y ». Peut-être que nous retrouverons la fine équipe plus tard, dans le Nouveau Monde, qui sait ?

Autres tomes de la série :

  1. Magies secrètes (chronique)
  2. Le tournoi des ombres (chronique)

magie, féerie, ville, cohabitation, enquête ingénieur mage protection aide recherche enlèvement illusion masque ingénieur mage steampunk uchronie magie

Le 05.04.2017

Publicités