The book of Ivy #1

Tome 1 : The book of Ivy

par Amy Engel, éditions Lumen, 2015, 978-2-37102-035-1, 15 €.

L’histoire :

science-fiction dystopie mariages forcés indépendance politique coup d'Etat société intelligence apprentissageComme toutes les jeunes filles de 16 ans de sa communauté, Ivy doit se marier avec le garçon qu’on lui désigne le jour de la cérémonie. Mais pour elle, aucune surprise, elle épousera le fils de l’ennemi juré de sa famille, un symbole pour la paix de la ville. Son père et sa sœur ont d’autres projets, et sa mission est de tuer son époux. Toutefois, l’endoctrinement et la haine peuvent-ils tenir devant quelqu’un qui ne ressemble absolument pas au portrait qu’on lui a dressé ?

Chronique :

Après avoir lu le premier chapitre, j’ai souri. Dans ce roman, l’auteure nous offre dès l’ouverture de quoi accrocher notre intérêt, nous intriguer, tout en dressant rapidement un tableau de la situation. Monde post apocalyptique où une petite communauté survit, au prix des désirs personnels, où les jeunes gens sont contraints au mariage arrangé sous peine de se voir expulsés en cas de refus. Une expulsion assimilée à une condamnation à mort, la survie à l’extérieur de la ville étant périlleuse.
À travers ce roman, on assiste essentiellement à l’apprentissage d’Ivy sur elle-même, qu’elle mène grâce à Bishop, à sa patience et à sa bienveillance. Alors qu’on lui a toujours renvoyé une image dépréciée d’elle-même, ses yeux se dessillent peu à peu. Elle découvre l’indépendance d’esprit, l’exercice de la raison sans aucune influence, tout comme les premiers émois amoureux. Bref, nous avons affaire à un récit initiatique, où nous voyons l’héroïne s’affranchir petit à petit du bourrage de crâne qu’elle a subi des années durant et prendre ses propres décisions, faire des choix personnels qu’elle est prête à assumer jusqu’au bout. Courageuse, elle finit par se tourner vers la solution la plus difficile, et la plus périlleuse, afin de ne pas s’avilir à ses propres yeux.
En résumé, c’est un excellent roman jeunesse, qui se lit tout seul, que l’on suit de bout en bout, et avec une fin qui nous laisse en suspens, avec l’envie irrésistible de connaître la suite. Un régal !

Autre tome de la série :

2. The revolution of Ivy (chronique)

dystopie amour survie choix politique

Le 14.07.2016