The book of Ivy #2

Tome 2 : The revolution of Ivy

par Amy Engel, éditions Lumen, 2015, ISBN 978-2-37102-062-7, 15 €

L’histoire :

dystopie amour survie choix politiqueExpulsée de Westfall, Ivy doit apprendre très vite à survivre, aussi bien aux prédateurs animaux qu’humains. Alors qu’elle est amoindrie physiquement, elle rencontre deux jeunes gens qui vivent au dehors depuis leur naissance, puis une communauté régie par l’entraide. Mais alors qu’elle se croyait intégrée et pensait démarrer une nouvelle vie, le passé la rattrape en la personne de Bishop, puis de réfugiés. Elle comprend alors qu’elle n’en a pas fini avec Westfall et qu’il lui reste encore des choses à accomplir…

Chronique :

Second tome du diptyque, The Revolution of Ivy nous attrape dès le début et ne nous lâche plus. Si la trame est simple, le récit est fait de telle manière que l’on suit Ivy et que l’on a envie de voir comment elle va continuer à évoluer. Du point de vue psychologique, c’est un personnage qui tient la route, complexe par les attitudes et décisions auxquelles la situation la pousse, mais simple par ses aspirations. Malgré les difficultés, la jeune fille affronte ses peurs, ne se voile pas la face sur elle-même et ses motivations, tout en conservant un regard curieusement déformé sur ce qu’elle est.
Encore une fois, les thèmes de l’amour, de la famille, de la liberté, de la vie en communauté sont abordés, de même que le libre-arbitre et la responsabilité. Parce qu’Ivy exerce l’un et ne se dérobe pas devant l’autre, elle va de l’avant, prend des risques, fait des choix qui auront des répercussions sur tous, même si elle ne veut pas les impliquer. Dans le même temps, elle grandit, assume et fait bouger les choses dans un sens positif, même si c’est douloureux.
Bref, on n’est pas déçu par cette suite d’une lecture agréable, elle reste dans la droite ligne du tome 1, et le roman se lit vite et facilement.

Autre tome de la série :

1. The book of Ivy (chronique)

science-fiction dystopie mariages forcés indépendance politique coup d'Etat société intelligence apprentissage

Le 02.11.2016

Publicités