Les Insoumis

Tome 1

d’Alexandra Bracken, éditions La Martinière jeunesse

L’histoire :

Les insoumis 180 % des enfants âgés de 10 ans et plus sont morts sous les assauts d’un nouveau virus, le NIAA. Les survivants, eux, sont devenus différents, et ils font peur. Ruby est prisonnière d’un camp depuis six ans. Comme des milliers d’autres jeunes, elle a développé des aptitudes hors normes, qui l’effraient elle-même. Pour survivre, elle s’enfuit et se lie d’amitié avec trois autres adolescents en cavale. Chasseurs de primes, Ligue des enfants, FSP, tous veulent les attraper. Mais par-dessus tout, l’enjeu pour Ruby est d’apprendre à contrôler ses pouvoirs, pour éviter que ce soit eux qui la dominent.

Chronique :

Attention, dystopie ! Je suis tombée sur celle-ci un peu par hasard à la bibliothèque et avouons-le, je l’ai prise plus par curiosité que par intérêt pour la quatrième de couverture. Grand bien m’en a pris, sinon je serais passée à côté d’un récit solide, bien écrit, qui campe un futur proche à faire froid dans le dos, que l’on soit parent ou ado. Que pourrait-il y avoir de pire que des pays ayant peur de leurs jeunes, eux qui sont l’avenir ? Comment ne pas être horrifiée devant des parents livrant leurs propres enfants aux soldats parce qu’ils sortent subitement de l’ordinaire, ou devant un État qui leur arrache leur progéniture sans aucun recours ? Ça a déjà existé malheureusement. Vous êtes prévenus, ce roman est dense, le début est dur, mais il vaut franchement la peine de s’accrocher.
Ruby est un être traumatisé – et comment ne pas l’être – à la vision d’elle-même déformée, et quelque part, elle est sa pire ennemie. Mais on la voit évoluer au fil du roman, s’émanciper, faire des choix, motivés bien souvent par la volonté de protéger les autres, de sorte qu’on pourrait la comparer à une fleur longtemps recroquevillée sur elle-même qui s’épanouit peu à peu. Ses compagnons sont chacun dotés d’une personnalité et de talents particuliers enrichissant le groupe, ce qui lui donne sa force et le complète. Liam, le cœur et l’énergie pour avancer, à la volonté communicative, Chubs, l’intellectuel qui sait prendre soin des autres, et Suzume, jeune, fragile et redoutable à la fois, qui a peur de ses pouvoirs mais les utilise si nécessaire…
Encore une fois, on nous campe ici des États-Unis ayant basculé dans la dictature, sacrifiant la jeunesse du pays pour mieux la dominer, et si vous avez lu Hunger Games, ce ne sera pas sans vous y faire songer. Les questions soulevées abordent l’identité, la vision de soi, les libertés fondamentales, la dignité humaine, le pouvoir, mais également l’amour, l’amitié, le sacrifice, la famille et d’autres encore. Ce livre est riche et mérite d’être médité un certain temps. En tout cas, je vous en conseille la lecture 😉

Les autres tomes de la trilogie :

2. Le Chemin de la vérité
3. Dénouement

les insoumis 2 les insoumis 3

13.08.2015

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s