Les Aux’ #2

Tome 2 : Offensif

de David Gunn, éditions Bragelonne, 2010, ISBN 978-2-8205-1101-0, 9.99 € (intégrale version numérique), ISBN 978-2-8112-0255-2,7.10 €, 2 e tome version papier.

L’histoire :

Prêtés à l’U libre et envoyés sur Hekati, un habitat artificiel, les Aux’ doivent récupérer un citoyen U libre qui semble avoir disparu. Pour cette mission, ils ont à leur tête un officier d’état-major totalement novice sur le terrain, ce qui conduit Sven à prendre les choses en main pour éviter qu’il se fasse tuer à la première escarmouche. Toutefois, il apparaît bientôt que les véritables tenants et aboutissants de la mission leur ont été cachés, ce qui corse singulièrement l’affaire, notamment lorsqu’ils découvrent l’identité de leur gradé. Heureusement, Sven n’est pas du genre à se laisser abattre, et sa débrouillardise, combinée à l’intelligence du SIG et aux qualités des Aux’ pourraient bien faire pencher la balance…

Chronique :

Dans ce deuxième tome, on retrouve ce qui fait la marque de fabrique de la série à mon avis, c’est-à-dire un ton ironique donnant également dans l’autodérision, un personnage principal « bourrin » mais pas uniquement, capable d’analyse et de réflexion, et une manière un peu « trash » de décrire les situations, les relations entre les personnages et leur caractère.
Avec ce volume, l’intrigue est plus que jamais politique, mais nous suivons toujours les Aux’, l’équivalent de la chair à canon haut de gamme, et je dois dire que si je me réjouissais de retrouver la galerie de personnages, l’intrigue m’a légèrement impatientée. Le démarrage m’a semblé long, particulièrement les pérégrinations sur Hekati qui semblent n’avoir ni queue, ni tête et ne pas mener à grand-chose. Le roman devient vraiment intéressant à partir du moment où Sven se décide à s’attaquer à leur véritable cible, ce qui n’arrive pratiquement qu’à la moitié du livre. J’ai donc été un peu déçue par cet aspect de l’histoire.
En revanche, une fois la partie animée enclenchée, les ressorts narratifs sont intéressants, les rebondissements et les stratégies mises en place font que l’on ne s’ennuie pas, et s’il y a une chose que l’on peut reconnaître à Sven, c’est qu’il est doué pour la survie. Or, cela demande  de l’intelligence et de l’ingéniosité, et face au général Jaxx, on peut même dire qu’il fait preuve de finesse politique.
Bref, avec ce deuxième tome on passe un bon moment. Les personnages restent fidèles à eux-mêmes, ce qui est un plus, toutefois l’intrigue présente quelques longueurs. Un bon divertissement tout de même 🙂

Autres titres de la série :

Tome 1 : Le Faucheur (chronique)
Tome 3 : Le jour des damnés (chronique)

N.B. : Il existe une intégrale en version papier et en version numérique.

Le 18.06.2018