Les Aux’ #1

Tome 1 : Le Faucheur

de David Gunn, éditions Bragelonne, 2010, ISBN 978-2-8205-1101-0, 9.99 € (intégrale version numérique), ISBN 978-2-8112-0075-6, 7.10 € 1e tome version papier.

L’histoire :

Sven aurait dû mourir plusieurs fois déjà. Ancien légionnaire presque totalement humain, il n’a survécu que grâce à sa petite différence et à son caractère de cochon. Après différentes missions ayant valeur de test, il se retrouve incorporé malgré lui dans une unité d’élite, les Faucheurs, pour le compte d’Oto V, empereur énigmatique et tyrannique.
Envoyé sur le front, ce vétéran finit par prendre sous son commandement un groupe de soldats sans officier supérieur et se constitue ainsi sa propre unité. Passant allègrement par-dessus les règles, il obtient des résultats inattendus, au point de se retrouver avec une situation plus que détonante sur les bras…

Chronique :

Voici une intégrale qui me faisait de l’œil depuis un moment, et j’ai profité de la trouver sur Emaginaire, la librairie en ligne, pour me l’offrir. J’ai aussitôt entamé ma lecture et je n’ai pas pu en décrocher. Humour, action, personnage haut en couleur, ce premier tome réunit de nombreuses qualités et nous propose un divertissement mené tambour battant.
Sven est plus un anti-héros qu’un héros, croisement entre un Conan intergalactique et du Starship troopers, il accumule les tuiles (des grosses) à cause de son sale caractère et des décisions qu’il prend, mais il les assume pleinement et reste droit dans ses bottes. Il se sort de situations quasiment désespérées grâce à une dose de chance, mais aussi d’intelligence, quoi qu’on puisse en penser. Si ce n’est pas un grand intellectuel, il connaît son métier, il sait s’adapter et il observe aussi bien son environnement que les gens qui l’entourent, une bonne chose pour augmenter ses chances de survie. Une autre forme d’intelligence que celle communément reconnue. Son autre atout est une petite particularité génétique que je vous laisse découvrir et qui fait qu’à sa place, certains seraient déjà morts. Ses réflexions sont drôles, il ne se prive pas de dire ce qu’il pense, et il a pour acolyte un pistolet intelligent à la fois sarcastique et ironique, dont le caractère s’accorde parfaitement à celui de notre personnage principal. Rien que pour ces deux-là, ça vaut déjà le détour !
Ensuite, l’intrigue est bien ficelée, la politique est aux manettes et ceux qui dirigent envoient à la mort sans sourciller des milliers d’hommes et de femmes juste pour quelques petits avantages. Sven est conscient de tout cela, ne se fait aucune illusion, car il en a déjà vu beaucoup dans sa carrière. L’univers (les univers) dans lequel il évolue ne font que s’esquisser pour le moment, mais on comprend qu’il y a trois camps en présence, et qu’ils jouent une partie longue et serrée dans laquelle les gens ne sont que des pions.
Bref, ce premier tome est décapant, rythmé, on ne le lâche pas, et on le quitte avec le sourire, autant pour le bon moment qu’on a passé à le lire qu’à la perspective de retrouver Sven et ses Aux’ au prochain numéro !

Autres titres de la série :

Tome 2 : Offensif (chronique)
Tome 3 : Le jour des damnés (chronique)

N.B. : Il existe une intégrale en version papier et en version numérique.

Le 29.01.2018

Publicités