Le virus Morningstar #2

Tome 2 : Les cendres des morts

de Z.A. Recht, éditions Panini books, 2015, ISBN 978-2-8094-4968-6, 8.30 €

L’histoire :

Alors que Mason et le Dr Demilio s’efforcent de gagner Omaha sans être capturés par Sawyer, le général Sherman et ses compagnons font également route vers le même centre afin de les appuyer. Toutefois, le voyage n’est pas sans péril, entre la difficulté à trouver de quoi subsister, les victimes du virus et d’autres survivants qui en profitent pour piller, rançonner ou pire. Toutefois, dans un groupe comme dans l’autre, chacun a fini par s’aguerrir et le combat pour la survie n’en est que plus féroce. Si certains ont conservé des valeurs qu’ils s’efforcent de respecter, leurs ennemis sont sans foi ni loi…

Chronique :

Ce deuxième tome fait place à l’aventure et à l’action. Puisque nous connaissons déjà les personnages, le fil conducteur est le voyage des deux groupes de survivants vers Omaha, là où le général Sherman et le Dr Demilio sont censés se retrouver pour tenter de trouver un vaccin au Morningstar. À cet égard, le roman ressemble à une sorte de road-movie apocalyptique, et on pourrait même y voir sur la fin un clin d’œil à Mad Max…
Comme on s’en doute, le voyage est périlleux, long, et on ne sait jamais à quoi s’attendre en rencontrant d’autres survivants. Certains se sont organisés, d’autres errent mais avec méthode, tandis que d’autres encore ont choisi la voie de la facilité en dépouillant les autres et en rajoutant un peu plus de chaos au danger ambiant. Les différentes situations mettent bien en lumière les enjeux pour les choses basiques qui nous semblent aujourd’hui couler de source, alors qu’elles sont devenues plus précieuses que l’argent dans ce pays dévasté. L’eau, les denrées alimentaires, le carburant, voilà ce qui a de la valeur désormais, de même que les médicaments et les connaissances et compétences particulières. Une manière de mettre en lumière les déviances actuelles et de dénoncer l’argent-roi, tout en pointant également du doigt la perte de contact avec les choses simples, concrètes.
Quand au rythme du livre, avec l’alternance entre les deux groupes, il n’y a pas de temps morts, l’intérêt est maintenu, d’autant plus que les drames parsèment le chemin des rescapés, inévitablement dans un univers pareil.
Bref, ce second tome est à la hauteur du premier tout en étant différent, et il se lit tout aussi bien.

Autres tomes de la série :

1. Le fléau des morts (chronique)
3. Survivants

zombies pandémie survie guerre contagion contamination morsure blessures prédation cannibalisme stratégie armée

Le 02.07.2018

Publicités