Le Paris des Merveilles #3

Tome 3 : Le Royaume Immobile

de Pierre Pevel, éditions Bragelonne.

L’histoire :

Le Paris des Merveilles tome 3Un elfe noir au curieux tatouage qui vient mourir quasiment dans les bras d’Isabel. Un adversaire de duel qui disparaît brusquement alors qu’il est attendu. Des mages qui s’agitent et font beaucoup de bruit, au risque de ranimer les vieilles querelles. Des élections au Parlement des Fées qui provoquent démarches et tractations. Une ancienne menace anarchiste qui refait surface… Autant de sources d’embarras qui assaillent Griffont et Isabel. Plongés jusqu’au cou dans des ennuis qui s’avèrent tous liés, le mage et l’enchanteresse ont fort à faire pour démêler l’écheveau tout en restant en vie. Car l’ennemi est dangereux, et tenace…

Chronique :

Troisième volume du Paris des Merveilles, Le Royaume Immobile nous propose une intrigue aux multiples rebondissements, avec un fond politique qui, dans cette uchronie, a valeur d’événement historique, soit la représentation humaine au Parlement des Fées, et le retour de représentants des dragons. Alors que cette actualité agite les esprits, Griffont se retrouve aux prises avec une autre qui le touche de beaucoup plus près et pour laquelle il va tout tenter, appuyé par Isabel. En effet, on peut noter que dans ce tome, les deux héros semblent se rapprocher plus que jamais, et si chacun continue d’opérer selon son habitude, sans toujours tout dire à l’autre, ils fonctionnent toutefois beaucoup plus dans la complicité. On retrouve également l’escrime, qui occupe une place de choix, comme dans le tome 2 truffé de duels, et qui nous renvoie avec plaisir aux romans de cape et d’épée…
La structure du récit n’est pas aussi complexe à appréhender que dans le tome 2 avec ses bonds temporels, mais elle n’en reste pas moins solide. Comme dans les livres précédents, l’intrigue ne se dévoile que petit à petit, les pièces du puzzle s’imbriquent peu à peu, sans jamais nous donner à voir le motif final avant…le final ! Ce dernier d’ailleurs nous régale d’une scène qui vient en quelque sorte remplacer ce qui aurait dû avoir lieu en présence de Griffont au début du roman, et d’une certaine manière, rendre justice aux victimes. Plus sauvage, plus retors, plus impitoyable aussi, le face à face n’a ni témoins ni garde-fous. Je n’en dis pas plus pour ne pas gâcher la surprise…
Bref, encore une fois, Pierre Pevel nous donne à lire un roman captivant, que j’ai dévoré en quelques heures, et qui nous permet de retrouver avec bonheur le Paris de la Belle Époque, les inventions féeriques de l’auteur qui mêle allégrement technologie et magie, mais surtout Griffont, Isabel, leurs amis et acolytes. Les dialogues sont savoureux, l’humour fin et léger comme des bulles de champagne. À déguster sans modération !

Les autres tomes de la série :

1. Les Enchantements d’Ambremer (chronique)
2. L’Elixir d’Oubli (chronique)

Magie fées Paris XXe siècle complot enquête art nouveau Le Paris des Merveilles tome 2

12.01.2016