Lasser, détective des dieux #3

Tome 3 : Mystère en Atlantide

de Sylvie Miller et Philippe Ward, éditions Critic

L’histoire :

Lasser 3 Mystère en Atlantide« Prêté » par Isis à Zeus, Lasser a pour mission de retrouver l’Atlantide, avec pour indice un disque gravé que beaucoup de monde semble convoiter. C’est que cette quête n’est pas une mince affaire ! Poséidon met son grain de sel, Astarté est toujours aussi rancunière, et certains de ses compagnons de voyage ont leurs propres intérêts pour priorité. Quant aux Atlantes, ils n’ont pas forcément envie d’être retrouvés, surtout par quelqu’un travaillant pour le compte des dieux.

Chronique :

Troisième opus de la série, et troisième chronique, comme promis 😉
Dans cette nouvelle aventure, Lasser quitte l’Égypte pour mener l’enquête sur les bords de la Méditerranée. Il nous plonge dans les légendes grecques en recherchant la mythique Atlantide, avec citations de Platon au passage, clin d’œil à Jules Verne et à L’Atlantide de Pierre Benoit, tout en jouant des liens de parenté de ses amis pour trouver des informations ou de nouveaux alliés.
J’ai apprécié l’utilisation de personnages légendaires comme le Minotaure, et la scène avec Thésée vaut le détour, d’autant que le rusé Ouabou l’entortille en beauté. D’ailleurs, l’évolution du vieux héros fait plus que sourire, et la confrontation avec Lasser est mémorable, surtout pour notre détective. De même, une grosse bébête, dont je tairai le nom pour vous ménager la surprise, fait son apparition dans le roman, et on est à cent lieues de prévoir son intervention, tout comme ce qui suit d’ailleurs.
Comme dans le tome précédent, rien ne se laisse deviner à l’avance, les auteurs nous mènent en bateau, c’est le cas de le dire, et jusqu’au bout. De plus, il n’est pas désagréable que les dieux se fassent berner vu leur arrogance, alors que toute l’histoire trouve sa source dans leur soif de pouvoir et naît de leur peur de se voir surpassés. Quant à Lasser, le bonheur semble lui sourire pour mieux lui tourner le dos, et fait de lui l’artisan de son propre malheur. Heureusement, ses amis sont là pour lui.
Enfin, comme dans le livre précédent, on nous donne l’amorce de la prochaine enquête. D’ailleurs, les éditions Critic ont publié la couverture du 4 il y a quelques jours (voir en fin de chronique).
Bref, à l’image des tomes antérieurs, celui-ci se dévore, nous emmène d’indices en rebondissements, et une fois le livre fini, on trépigne d’impatience pour la suite.

Autres tomes de la série :

1. Un privé sur le Nil (chronique)
2. Mariage à l’égyptienne (chronique)
4. Dans les arènes du temps (chronique)

 Lasser tome 4

14.09.2015

Publicités