Feed

Tome 1 : Feed

de Mira Grant, éditions Bragelonne et Folio SF

L’histoire :

Feed 1 folio Feed 1

2039, États-Unis d’Amérique. Après la propagation du virus qui a failli provoquer la fin du monde, la vie a changé radicalement. La population vit recluse de peur de se retrouver en contact avec un infecté, et le journalisme a un nouveau visage. Désormais, les blogs se taillent la part du lion en matière d’information. Shaun et Georgia Mason sont journalistes blogueurs, habitués au terrain et aux risques. Lorsqu’ils sont sélectionnés par un candidat aux élections présidentielles qui choisit de faire campagne à l’ancienne, ils n’imaginent pas à quoi ils vont être confrontés. Car tous les protocoles de sécurité n’empêchent pas les zombies d’être là, et certains veulent en profiter.

Chronique :

Ough ! Voici un roman coup de poing qui ne peut pas laisser indifférent. Ça faisait longtemps que je n’avais pas été estomaquée comme ça. Dense, extrêmement bien construit, la solidité de sa narration et de son intrigue justifie sa nomination au prix Hugo. Loin de n’être qu’un roman de divertissement autour du thème des zombies, ce livre aborde de nombreux sujets, dont l’intégrité journalistique, la quête de la vérité, le respect des libertés, le droit à l’information, la manipulation des masses par la peur et j’en passe…
L’univers que nous dépeint Mira Grant est cohérent ainsi que l’évolution du monde suite à la pandémie. Je devrais dire des mondes, le monde physique, et l’Internet, un petit univers en soi. La technologie est devenue prééminente car vitale, et c’est peut-être le seul point sur lequel on pourrait s’interroger côté pertinence. La mort d’une grande partie de la population mondiale, les guerres et le problème des moyens pour reconstruire devraient logiquement freiner les innovations technologiques, faute de ressources humaines, financières, et d’infrastructures sécurisées. 25 ans paraît une durée un peu courte pour envisager un tel revirement des modes de vie, la mise en place de mesures de sécurité généralisées et la production de masse des moyens techniques pour assurer la salubrité des habitations, sans parler des tests de dépistage. Où qu’ils se déplacent, nos héros passent leur temps à mettre la main dans des testeurs pour vérifier leur absence de contamination…
En ce qui concerne les personnages, ils sont bien définis, chacun avec ses forces et ses faiblesses qu’il sait exploiter. Shaun est une tête brûlée, sa sœur est beaucoup plus analytique, quant à Buffy (oui, oui, vous avez bien lu, mais ce n’est pas notre chère Tueuse), c’est une technicienne hors paire, dingue de technologie. Rick, de son côté, a un passé qui vient enrichir l’équipe. Si on se tourne du côté des politiques, Ryman est très humain, tandis que Tate est proprement insupportable. Pas de manichéisme dans ces personnages, juste des êtres qui nous offre une bonne palette des défauts et des qualités de l’humanité. Bref, si on y ajoute les personnages secondaires, l’échantillon est très varié.
La narration se fait à la première personne, et j’ai apprécié les différents types d’écrit proposés : articles de blog, poésie, récit proprement dit… L’auteur a su diversifier et chaque morceau a sa place dans le récit, lui apporte quelque chose. Une autre manière de varier les plaisirs tout en continuant à avancer dans l’intrigue.
Pour finir, je n’ai qu’une chose à dire : voilà un livre qui vaut la peine que l’on s’y arrête !

Les autres tomes de la trilogie :

2. Deadline
3. Red flag

Feed 2 folio Feed 2 Feed 3 folio Feed 3

24.08.2015