Bestiarius #7

Tome 7

de Masasumi Kakizaki, éditions Kazé, 2019, ISBN 978-2-82033-579-1, 7.15 €

L’histoire :

Alors que le village des hommes libres semble connaître ses dernières heures, Finn se rend à Rome pour passer un marché avec l’empereur et tenter de sauver ses amis. Pendant qu’il combat une dernière fois dans l’arène pour un simulacre de justice romaine, Zénon reprend les armes pour protéger les villageois, aidé de Durandal. De son côté, Saeros, parfaitement conscient de la duplicité de sa mère et de Longinus, décide d’en avoir le cœur net pour savoir qui de Finn ou lui est le meilleur. Aux ordres de l’impératrice, les légions se mettent en marche pour un génocide programmé qui doit éradiquer tous les non humains de Britannia…

Chronique :

Dernier tome de la série, celui-ci ne pouvait que se finir en apothéose. Et il commence très fort, avec un Finn qui entre dans les appartements privés de Domitien avec fracas pour lui proposer un marché. Il s’ensuit une scène dans les arènes qui n’est pas sans rappeler fortement celle du combat final dans le film Gladiator, d’autant que la tenue de l’empereur ressemble fortement à celle que porte Joaquin Phoenix dans le rôle de Commode. Toutefois, la ressemblance s’arrête là puisque le déroulé diffère. Le marché passé entre les deux hommes n’y est pas étranger, et l’imprévisible Saeros non plus. Il en résulte un suspense qui se poursuit, avec des moments de calme avant d’aller à nouveau crescendo.
L’affrontement entre Saeros et Finn est quant à lui empreint de l’idéologie japonaise, avec mutilation volontaire pour égaliser les chances et discours sur la grandeur du sacrifice pour autrui, récurrent dans de nombreux mangas. En cela, l’auteur s’éloigne de la pensée antique, qui visait plutôt l’immortalité par les actes et non en se mettant au service d’autrui. Toutefois, il parvient à la rejoindre lorsque Finn parle à Elaine et lui demande que l’on se souvienne de Durandal et de lui dans les générations à venir.
Les courants de pensée se mêlent donc et s’harmonisent, notamment par la fin que l’auteur a choisi de mettre en scène, et rejoint les péripéties historiques de différents empereurs romains, despotes et autres.
Bref, cette série aura été passionnante de bout en bout, admirablement dessinée, mettant en avant des valeurs de tolérance, de partage, de courage et de dévouement, face à la tyrannie et à l’injustice. J’ai passé d’excellents moments de lecture grâce à elle, et je vous la recommande ! 🙂

Autres titres de la série :

Tome 1 (chronique)
Tome 2 (chronique)
Tome 3 (chronique)
Tome 4 (chronique)
Tome 5 (chronique)
Tome 6 (chronique)

combat gladiateurs humains et créatures légendaires pour la liberté contre Empire romain amitié Empire romain résistance lutte liberté Rome résistance gladiateurs amitié liberté combats persévérance guerriers Rome uchronie armée guerre empereur vengeance protection sacrifice amour devoir honneur

Le 18.03.2020