Bestiarius #5

Tome 5

de Masasumi Kakizaki, éditions Kazé, 2017, ISBN 978-2-82032-923-3, 6.99 €

L’histoire :

Considéré comme un traître, Lucius Dias est tombé en esclavage et combat dans les arènes pour garantir la vie sauve à sa famille. S’il perd ou meurt, eux aussi seront tués, si bien qu’il s’est transformé malgré lui en machine à tuer. Afin de redorer le blason de l’empereur, Solonius décide de faire entrer également dans l’arène Hannibal Barca, un prisonnier de guerre, grand ennemi de Rome, pris à Carthage. Solonius connaît le moyen de l’obliger à frapper, sans qu’il puisse y résister, alors qu’il n’aime pas la violence. Profitant d’une occasion, Lucius permet à d’autres prisonniers de s’enfuir, mais reste pour sa famille. Il est alors envoyé dans l’arène pour y mourir supplicié…

Chronique :

De l’action à revendre, voici ce que l’on trouve dans ce 5e tome, mais pas seulement. L’auteur fait entrer en scène une nouvelle créature de légende, plutôt inattendue et qui semble un assemblage de deux existantes (l’une créée par Mary Shelley, l’autre étant liée à Prague), et prend cette fois des libertés avec l’Histoire, Hannibal n’ayant jamais été ce qu’il nous propose. Toutefois, le personnage s’intègre bien à la narration, et permet d’utiliser de nouveaux ressorts dramatiques. On les voit arriver gros comme une maison, ce qui n’enlève rien au suspense, au contraire, le tout étant de savoir comment la situation sera retournée.
Comme dans les tomes précédents, l’empereur et ses affidés sont représentés comme des lâches, dépourvus d’honneur et de parole, alors que ces vertus sont du côté des rebelles et des prisonniers. C’est assez manichéen, il faut le dire, ce qui n’empêche pas de pointer du doigt l’intolérance, le bellicisme à outrance, l’orgueil et j’en passe…
Quant au dessin, on se régale, il est toujours aussi beau, et le découpage reste clair, même lorsqu’il y a plusieurs petites cases accolées.
Bref, on dévore le tome tambour battant, et avec l’amorce mise en place pour le tome 6, on peut se demander si la série doit se finir avec celui-là, où si elle va encore rebondir par la suite 🙂

Autres titres de la série :

Tome 1 (chronique)
Tome 2 (chronique)
Tome 3 (chronique)
Tome 4 (chronique)

combat gladiateurs humains et créatures légendaires pour la liberté contre Empire romain amitié Empire romain résistance lutte liberté Rome résistance gladiateurs amitié liberté combats persévérance guerriers Rome uchronie armée guerre empereur vengeance protection sacrifice amour devoir honneur

Le 25.07.2018

Publicités