Atlantia

de Ally Condie, éditions Gallimard jeunesse.

L’histoire :

AtlantiaRio et Bay sont jumelles. Lorsque sa sœur choisit contre toute attente de quitter leur cité sous-marine et d’aller vivre à la surface, Rio est atterrée. Ce n’est pas ce qui était prévu et elle ne comprend pas. À force de chercher des réponses à ses questions et une solution pour rejoindre Bay, la jeune fille met à jour de nombreux mensonges et le péril qui menace toute vie à Atlantia. Mais Rio n’est pas comme les autres, elle est un miracle. Et quoi de mieux qu’un miracle pour en accomplir un autre ?

Chronique :

Qu’on ne s’y trompe pas, Atlantia est une dystopie. Le roman met en scène deux sœurs profondément liées, l’une fortement attachée à sa cité, et l’autre ne rêvant que de gagner la surface. Seulement voilà, la cité dépérit, et le monde d’en Haut est réputé pollué, au point d’avoir poussé à un exode sous-marin des générations auparavant. Ceux qui sont restés en Haut se sont sacrifiés pour assurer la survie de leurs proches en Bas.
Personnage principal, Rio est une jeune fille déterminée, courageuse, débrouillarde, qui va devoir apprendre à qui se fier. Consciente de ce que sa famille a fait pour la protéger, elle se retrouve en pleine interrogation avec le départ de sa sœur. Pourquoi est-elle partie alors qu’elle adore Atlantia ? Pourquoi alors qu’elles avaient juré de ne pas se quitter ? Comment la rejoindre alors que les lois sont contre elle ?
Dans ce roman, l’auteure a imaginé un monde sous-marin avec ses propres merveilles, mais ce n’est franchement pas ce que j’ai retenu. On assiste surtout à l’évolution du personnage principal qui interroge, s’affirme, grandit au fil des rencontres, jusqu’à assumer pleinement ce qu’il est et les choix qui en découle. On voit également comment ces choix conditionnent les événements à venir. Une jeune fille devient adulte sous nos yeux, s’élève peu à peu, enrichie par ce que lui apportent les autres, et c’est ce que je conserve de ce récit. Et puis, j’ai apprécié le choix des prénoms dans les deux groupes de sœurs, absolument pas anodin. Un livre qui se lit bien, facilement, au final résolument optimiste.

16.10.2015

Publicités