Aquamarine

par Andreas Eschbach, éditions L’Atalante, 2017, ISBN 978-2-3679-3466-2, 9.99 € e-book.

L’histoire :

2151, Australie. Saha est une adolescente solitaire du fait de plaies qu’elle porte sur ses flancs et qui lui interdisent toute activité aquatique. Dans une communauté dont la vie entière est rythmée par la mer, cela la met à part, et le fait que sa tante soit sourde et muette également. Habituée à raser les murs et à essayer d’être transparente, Saha est donc surprise lorsqu’un autre élève lui vient en aide, alors qu’elle manque de se noyer. En creusant l’incident, ce nouvel ami et elle découvrent qu’elle n’aurait pas dû survivre. Saha décide alors d’expérimenter pour en avoir le cœur net…

Chronique :

Avec ce roman Young Adult de SF, j’ai passé un excellent moment, et je l’ai dévoré en une journée. L’histoire se déroule dans une petite communauté australienne dont la prospérité dépend de la mer. La Terre a subi d’importants changements climatiques et des guerres énergétiques ont redessiné les sociétés. Dans les métropoles, la technologie est devenue si envahissante que beaucoup ont des implants pour améliorer leurs capacités, tandis que la modification du génome des futurs bébés est monnaie courante. Par réaction, la communauté dans laquelle vit Saha refuse ce type de manipulations, sauf à titre médical, et n’accepte pas les humains modifiés ou augmentés.
Dans ce roman qui est narré à la première personne, nous suivons Saha, victime de harcèlement scolaire et désespérément seule. Sujette aux moqueries et à la méchanceté de certains, elle est persuadée qu’elle est laide et que personne ne l’aime. Malgré tout, elle tente de faire face, avec ses propres armes, ce qui n’est malheureusement pas suffisant. Heureusement, sa rencontre avec Pigrit va amorcer un changement, tout comme l’incident qui manque de la tuer, ainsi que l’aide d’une enseignante bienveillante. Tout tourne autour des fameuses plaies que porte Saha et dont elle va chercher l’origine une fois qu’elle aura compris de quoi il retourne. Elles permettent ainsi d’introduire un bref résumé historique des événements qui ont secoué le monde cent cinquante ans auparavant, tout en les liant à l’histoire plus personnelle de sa famille.
J’ai trouvé ce roman habile et riche, car il aborde intelligemment un certain nombre de thèmes sur lesquels il donne à réfléchir : harcèlement scolaire, changements climatiques, eugénisme, écologie, rapport à la technologie, identité, différence, socialisation, ingérence du dématérialisé dans la vie privée et préservation des données personnelles, et bien d’autres encore… Quant aux personnages, ils sont pour la plupart attachants, très humains et cohérents.
Bref, il s’agit d’un livre à la fois divertissant et enrichissant, qui se lit aisément, et dont les propos poussent à la réflexion. 🙂

Le 18.09.2019