Terre de Brume #1

Tome 1 : Le sanctuaire des dieux

de Cindy van Wilder, éditions Rageot, 2018, ISBN 978-2-7002-5923-0, 16.90 €

L’histoire :

Suite à une catastrophe magique sans précédent, le monde a été recouvert par la Brume. Des monstres en sont nés, qui attaquent régulièrement les communautés de survivants.
Intissar est une Sœur du Feu. Elle est l’une des rares à pouvoir dialoguer avec les esprits et perçoit une menace si grave qu’elle décide d’enfreindre les ordres de son Aînée. Les prêtres de l’Eau sont en danger, de même que leur précieux aqueduc, et c’est en essayant de les prévenir qu’elle rencontre Héra. Alors que tout les oppose, les deux magiciennes vont devoir unir leurs forces pour tenter d’entraver la menace qui pèse sur les survivants et les sanctuaires…

Chronique :

Acquis aux Halliennales, ce roman m’a attiré par sa belle couverture et s’adresse sans conteste à un public jeunesse. D’une lecture aisée, il dépeint un monde dans lequel la magie était pratiquée par quatre ordres : terre, feu, eau et air, avant que la Brume issue de la magie ne soit libérée et n’envahisse le monde.
Le récit alterne entre Héra, prêtresse guerrière de l’eau, et Intissar, Sœur du feu, après un prologue qui place le décor. La narration se fait à la première personne, de sorte que nous sommes aux premières loges pour découvrir les pensées et les sentiments des deux personnages.
Je dois avouer qui si Intissar m’a beaucoup plu dès sa présentation, Héra m’ a plutôt été assez antipathique au début. Elle manquait d’humilité, d’ouverture d’esprit, tandis que la magicienne du feu se montrait altruiste et courageuse. Heureusement, la situation l’a poussée à évoluer et on observe comment les épreuves la façonnent, la mènent au changement pour survivre.
Si l’intrigue est assez simple, presque tous les éléments nous sont donnés rapidement, l’autrice semble avoir pris le parti de se pencher davantage sur les relations et l’évolution de ses personnages. L’univers dans lequel ils naviguent est esquissé suffisamment pour se faire une idée du déroulement des événements, toutefois on en sait assez peu sur les applications de la magie d’avant cataclysme, ce qui est plutôt normal, vu que beaucoup d’informations se sont perdues. Malgré tout, cela est frustrant, car on aimerait en savoir plus. L’influence du monde grec ancien se voit à travers les noms de lieux et de personnages, et on peut s’interroger sur d’éventuels futurs apports mythologiques à venir dans cette idée. 🙂
Bref, il s’agit d’un premier tome agréable, qui pose le décor et les protagonistes, avec une quête qui se met en place et un ennemi identifié, si bien que l’on espère pour le tome 2 plus de réponses et une montée en puissance, afin de découvrir cet univers et comment il fonctionne 🙂

Le 13.02.2019

Publicités