Stray dog #1

Tome 1

de Vanrah, éditions Glénat, 2015, ISBN 978-2-344-00873-7, 9.15 €.

L’histoire :

Stray dog 1Toru est un Karat Lycan, tenu en cage par Lawrence Morrians, qui l’oblige à combattre dans des arènes clandestines. Démon à l’apparence d’adolescent, Toru est doté d’une puissance exceptionnelle que Morrians ne parvient à dominer que difficilement. Pour le dompter, il oblige le docteur Senri Aokideso à travailler pour lui. Pour Toru, leur rencontre va tout changer et lui offrir une porte de sortie. Mais celle-ci a un prix, pour l’un comme pour l’autre.

Chronique :

Voilà un petit moment que j’entends parler de ce manga et que je vois des illustrations dans des articles tout bonnement magnifiques. Je me suis donc lancée, d’autant plus que la couverture est très belle. Ses couleurs donnent envie de l’admirer et font regretter que tout l’intérieur du livre soit en noir et blanc, même si la chose est courante dans le manga.
De prime abord, j’ai été surprise par deux détails : l’épaisseur de l’ouvrage qui est plus importante que la plupart des mangas que j’ai pu avoir entre les mains, mais aussi le sens de lecture, français. Lecture de gauche à droite et non  l’inverse. Côté découpage des planches, j’ai apprécié le fait qu’elles soient plutôt aérées, trois ou quatre cases maximum, le plus souvent une ou deux. Le style et l’agencement de ces cases sont dynamiques, avec des jeux de décalage, de découpe, d’incrustation qui évitent la monotonie. On voit que tout a été pensé, réfléchi, pour une mise en scène optimale.
Quant à l’histoire, elle se met en place petit à petit, nous faisant découvrir l’univers dans lequel évoluent les personnages. Pour le classer, j’hésiterais entre urban fantasy et une certaine forme d’uchronie… L’auteure lève le voile graduellement et on découvre ainsi un scénario qui jette des ponts entre certains mythes pour mieux les revisiter (loup-garou, Gévaudan…), tandis que les principaux protagonistes sont loin d’être tout blanc ou tout noir. VanRah les dote ainsi d’une certaine profondeur, contrebalancée par les pointes d’humour et d’ironie propres au manga.
Bref, ce premier tome donne envie de connaître la suite d’une histoire qui ne fait que se mettre en place. En gros, l’auteure a planté le décor et les acteurs vont pouvoir y évoluer. Vivement le tome 2 !

Autre tome de la série :

Tome 2 (chronique)
Tome 3 (chronique)

lycans loup-garou Gévaudan police créatures maître pouvoirs domination protection loup-garou monstres tueur en série alpha brigade protection magie

04.11.2015