Sorceleur #3

Tome 3 : Le Sang des Elfes

par Andrzej Saprowski, éditions Milady, 2011, ISBN 978-2-8112-0570-6, 7.60 €

L’histoire :

Après avoir retrouvé Ciri de manière totalement inattendue, Geralt l’a emmenée dans la forteresse des Sorceleurs et a commencé à la former. Toutefois, ses collègues et lui sont inquiets devant les étranges manifestations qui semblent frapper l’enfant. Ils font appel à une magicienne pour obtenir conseil, tandis qu’une nouvelle guerre se profile à l’horizon, et que des mouvements de rébellion apparaissent chez les Elfes. Il en découle une répression sanglante, qui frappe tous les peuples non humains. Dans le même temps, nombreux sont ceux à chercher Ciri, prêts à tout pour la retrouver, et aucun n’a d’intentions louables à son égard…

Chronique :

Avec ce troisième tome de la série, l’auteur change de forme et opte pour un récit long, puisqu’il s’agit d’un roman cette fois, et non d’un recueil de nouvelles comme les deux volumes précédents. Intégralement centré sur Ciri, il nous permet de suivre une partie de son évolution, ainsi que le jeu politique auquel se livrent les différents souverains, magiciens et autres.
Dans cette affaire, Geralt continue à suivre sa ligne de conduite habituelle, la neutralité politique et un dévouement total à la sécurité de l’enfant Surprise. Pour sa protection, il est prêt à tuer et en fait le serment en des circonstances particulièrement sombres. Il peut aussi compter sur ses amis, mais également sur Yennefer, à qui il demande son aide après s’être adressé à Triss Merigold. D’ailleurs, avec cette dernière, les Sorceleurs passent un peu pour des nigauds et j’avoue avoir souri devant les évidences physiologiques qu’elle leur met sous les yeux et auxquelles ils n’avaient absolument pas pensé 🙂 Une petite pointe d’humour sans méchanceté de la part de l’auteur, qui permet de leur donner un côté très humain et faillible.
Plusieurs parties se distinguent, et l’histoire commence avec Jaskier, avant d’enchaîner avec Ciri chez les Sorceleurs, le voyage de la fillette et de Geralt vers le temple de Neneke, la traque de Rience par Geralt, puis le début de la formation de Ciri par Yennefer.
Comme à son habitude, l’auteur nous propose des épisodes qui peuvent sembler sans connexion forte avec ce qui précède, mais peu à peu la trame se dessine et les liens se font, par le biais de détails le plus souvent. Les dialogues sont travaillés de telle manière que sans description narrative, on imagine peu à peu le tableau de la situation et ce qui se passe, uniquement par les réparties des personnages, une méthode habile pour ne pas alourdir la narration. Quant à la fin des deux dernières parties, elles montrent que tout est loin d’être terminé, et que les choses à venir risquent de se révéler particulièrement mouvementées, d’autant plus que Geralt comme Yennefer sont déterminés à ce qu’il n’arrive rien de mal à Ciri. Ses ennemis ont donc du souci à se faire, qu’ils soient magiciens, rois ou tyran…
Bref, on se laisse prendre par la narration construite avec soin, agrémentée d’un humour plutôt fin et discret, tandis que certains personnages se montrent plus humains, que d’autres font preuve d’un bon sens à tout épreuve, et que d’autres encore se révèlent attachants 🙂 Ça donne envie de lire la suite !

Autres titres de la série :

1. Le Dernier Vœu (chronique)
2. L’Épée de la Providence (chronique)
4. Le Temps du Mépris
5. Le Baptême du Feu
6. La Tour de l’Hirondelle
7. La Dame du Lac
Hors tomaison : La Saison des Orages

magie monstres enchantement magicien sorcier elfes désenvoutement sort cadeau génie pouvoir combats potions

Le 01.08.2019