Octavie d’Urville #3

Tome 3 : La porte des ténèbres

par Esther Brassac, éditions du Chat Noir,2019, ISBN 9782375681244, 5.99 € en e-book ou ISBN 9782375681220, 19.90 € en version papier.

L’histoire :

Tandis qu’Octavie et ses amis ont oublié l’existence d’un certain démon et que Swann semble s’enfoncer inexplicablement dans la morosité, si ce n’est la déprime, des anges apparaissent dans la ville. Toutefois, ils jouent des tours pendables aux Londoniens et s’attaquent à certains Supras avec une absence totale de merci. Dans le même temps, le Diable exige de Belle et ses troupes de trouver un moyen d’empêcher une mystérieuse porte, apparue dans son royaume, d’attirer ses sujets et de les faire disparaître. Quant à l’oncle de Swann, il révèle ses intentions et James découvre ses véritables origines…

Chronique :

Avec ce troisième tome qui clôt la trilogie, on sait que tout sera résolu, mais sans avoir la moindre idée de comment les choses vont se passer. Cela d’autant plus que tout semble aller de mal en pis, que l’espoir fond comme neige au soleil, et que l’autrice n’hésite pas à trucider des personnages clés pour jouer avec nos nerfs. Il y a beaucoup de suspense, notre curiosité est enfin assouvie, et si certaines révélations paraissent cohérentes, j’avoue que celle qui concerne les fanatiques m’a parue un peu grosse et tirée par les cheveux.
En dehors de cela, l’intrigue avance comme dans les tomes précédents par une multitude de pistes qui n’ont pas l’air d’avoir quoi que ce soit en commun, et pourtant c’est le cas. On cherche les liens, on essaie de comprendre, mais il nous manque toujours un élément avant les éclaircissements. Cela fait le sel de la lecture, en plus du style de l’autrice et de l’autodérision d’Octavie, mais c’est parfois déroutant et/ou agaçant… Tout dépend si vous aimez vous laisser mener par le bout du nez ou non 😉
Toujours est-il que l’on finit par tout comprendre, par assister à de grands moments dans la détresse la plus totale, et les retournements ne sont pas de petites tailles ! Ça part tous azimuts, on se fait balader, pendant que le suspense et la tension montent crescendo vers l’affrontement final. Ce dernier est d’ailleurs loin de mettre fin au roman, car nous n’avons, à ce moment-là, pas toutes les réponses.
Bref, l’autrice n’a pas baissé de régime avec ce dernier volume, les péripéties s’enchaînent, on se fait surprendre, et l’on apprécie de savoir enfin de quoi il retourne pour tout un tas de questions restées en suspens !

Autres titres de la série :

Tome 1 : Sous l’ombre du vampire (chronique)
Tome 2 : Le syndrome de la Malemort (chronique)

À noter : une intégrale est en préparation.

Le 17.06.2020