Néachronical #1

Tome 1 : Memento mori

de Jean Vigne, éditions ReLynks, intégrale, 2018, ISBN 979-10-97434-13-7, 17.90 €

L’histoire :

Néa se réveille dans un marais, ignorant comment elle est arrivée là. Une fois rentrée chez ses parents, elle découvre qu’elle a disparu pendant cinq ans, mais ne se souvient de rien. Essayant de reprendre une vie normale, elle retourne au lycée, mais le décalage avec les autres élèves est flagrant. En outre, elle ne tarde pas à se découvrir d’étranges capacités, dont certaines proprement effrayantes.
Toutefois, Néa n’est pas d’un tempérament à s’effondrer et elle fait face, vaille que vaille, même lorsque la mort frappe dans son entourage. Pour comprendre, elle a besoin de se souvenir, mais certains préfèreraient la voir disparaître et elle pressent que la réponse est là…

Chronique :

Voici un autre de mes achats des Halliennales, l’intégrale de cette trilogie. Elle m’avait attiré l’œil sur le net par ses très belles couvertures, et si celle de l’intégrale me plaît moins, c’est d’abord pour le texte et son sujet que je me suis laissé tenter. L’écriture est travaillée, avec un style parfois incisif, parfois frondeur, parfaitement adapté au caractère de Néa, qui a tendance aux jugements tranchés.
Comme l’auteur m’avait prévenue lorsqu’il m’a parlé de son livre, s’en excusant presque, au début Néa vous tape facilement sur les nerfs, en adolescente rebelle plus ou moins nombriliste. Puis, alors que le récit avance, elle constate ce qu’elle a perdu, l’impact sur ses proches, mûrit et devient bien plus fréquentable pour le lecteur 🙂
Elle a son franc parler, fait preuve d’un caractère bien trempé, et rapidement on se rend compte qu’elle est cernée par le danger et des hommes peu recommandables, liés à sa disparition cinq ans auparavant. Alors qu’elle se débat dans sa vie retrouvée et découvre ses étranges capacités, certaines ayant de quoi horrifier n’importe qui, elle doit faire face à ses ennemis du passé, dont elle ignore tout, et se forge par l’épreuve du feu.
Dans le même temps, nous suivons ce qui arrive à la jeune Juliette, adolescente futée et courageuse, qui endure elle aussi une longue épreuve. Évidemment les deux histoires sont liées, nous donnant des informations dont Néa ne dispose pas tout de suite.
Quant à ses pouvoirs, ils sont d’une puissance rare. Ses capacités sont assez incroyables, et on se demande ce qui l’a transformée ainsi, chose que l’on ne sait toujours pas à la fin du premier tome.
Bref, j’ai passé un très bon moment avec ce roman que j’ai dévoré en une journée, et je ne rechignerai pas à retrouver Néa pour connaître la suite de ses aventures, et surtout le fin mot de l’histoire 🙂

Autres titres de la série :

Tome 2 : Post mortem
Tome 3 : Manus Dei

Il existe deux intégrales, l’une aux éditions du Chat noir et l’autre aux éditions ReLynks.

Le 29.03.2019

Publicités