Merlin #1

Tome 1 : La colère d’Ahès

de Jean-Luc Istin, Éric Lambert et Stambeco, éditions Soleil, 2012, ISBN 978-2-302-02343-7, 14.95 €

L’histoire :

Devant la progression du christianisme, Ahès, déesse païenne, décide de faire advenir un sauveur pour éviter que les anciens dieux ne sombrent dans l’oubli. Pour cela, elle ordonne à un seigneur sylphe d’aimer une mortelle vierge, la plus pure qui soit, afin qu’elle donne naissance à celui qui les représentera. Ainsi naît Merlin, tandis que sa mère, Maëlle, est l’objet de calomnie et de méchanceté dans son petit village. Seul le père Blaise, ancien druide, lui vient en aide. Ils prennent la fuite et Merlin grandit dans la forêt, apprenant peu à peu le langage de la nature…

Chronique :

Voici une série dont la première édition s’est faite en 2000 chez Nucléa. Le dessin et le scénario m’ont tout de suite séduite, d’autant plus qu’il me plaisait de retrouver la matière de Bretagne.
Ici, point de discours pour dresser les religions les unes contre les autres, mais plutôt une recherche d’ouverture et de syncrétisme représentée par le père Blaise, ancien druide de son état. Face à lui se dresse Ahès, qui tente de sauver les dieux païens alors que la coupe du Graal se dirige vers l’île de Bretagne. Elle décide alors d’employer les moyens qui ont fait le succès grandissant de la religion chrétienne, à savoir proposer la venue d’un Messie capable de rassembler les hommes et de les unir.
Dans ce premier tome, nous assistons ainsi aux prémices qui donneront naissance à la figure légendaire de Merlin, de même qu’au début de son apprentissage. Guidé par Blaise, il s’ouvre à la nature, tout en recevant également le message d’amour du Christ en lequel l’ancien druide croit. Toutefois, arrive un moment où les dons naturels de Merlin commencent à se manifester, et il lui faut entrer en formation pour apprendre à les maîtriser…
Ce qui m’a plu dans cette BD, c’est que la représentation de Merlin n’est pas déformée comme dans les textes médiévaux par la vision chrétienne. Les auteurs utilisent la mythologie celtique, ce qui enrichit considérablement le récit et le personnage. Blaise est tout aussi important que Merlin, et il joue le rôle de pont entre deux croyances, deux cultures diamétralement opposées.
Bref, ce premier tome est de toute beauté, riche, et donne définitivement envie d’enchainer avec la suite !

Autres tomes de la série :

Tome 2 : L’éveil du pouvoir (chronique)
Tome 3 : Le Cromm-Cruach (chronique)
Tome 4 : Avalon (chronique)
Tome 5 : Brendann le Maudit (chronique)
Tome 6 : L’Ermite et le Nid
Tome 7 : Le Chaudron de bran le béni
Tome 8 : L’Aube des armes
Tome 9 : Le secret du codex
Tome 10 : La princesse d’Ys
Tome 11 : Le Roi Arthur
Tome 12 : La Reine de sang
Tome 13 : La crosse et le bâton

Le 07.02.2018

 

 

Publicités