L’Invocateur #1

Tome 1 : Le Novice

de Taran Matharu, éditions Hachette romans, 2016, ISBN 978-2-01-225678-1, 18 €

L’histoire :

Par un concours de circonstances, Fletcher tombe sur un parchemin qui lui permet d’invoquer un démon, une salamandre qu’il nomme Ignatius. Obligé de fuir son village, il intègre grâce à elle l’académie Vocans, qui forme les mages-guerriers envoyés sur le front pour lutter contre les Orques. Toutefois, les intrigues de pouvoir et la politique ne sont pas absents de l’endroit, et la noblesse regarde de haut les élèves plébéiens, de même que certains professeurs. Pour Fletcher, rien n’est gagné, mais il peut compter sur certains camarades avec lesquels il se lie d’amitié.

Chronique :

J’ai découvert ce roman ado un peu par hasard, et la curiosité aidant, je me suis lancée dans sa lecture. Si sa trame demeure très classique, un jeune garçon pauvre, mis à l’écart par les autres enfants du village, asticoté par le mieux loti et mal élevé de l’endroit, se découvre un don rare et part étudier pour apprendre à le contrôler, dans une école où il se fait des amis d’autres élèves qu’on a eux aussi tendance à rejeter. Ce n’est pas sans rappeler Harry Potter, et à cette référence, on peut ajouter celle du Seigneur des Anneaux, entre les Orques, les elfes et les nains… Certains y voient également une touche de Pokémon, mais n’étant pas de cette génération, je ne peux l’affirmer ^^
Toujours est-il que s’il n’y a rien de bien original dans ce roman, il peut permettre à de jeunes lecteurs de s’initier à la fantasy, il se lit sans difficulté, tandis que Fletcher s’avère un héros très fréquentable, d’autant plus attentif aux injustices qu’il y a toujours été exposé. Il est d’esprit ouvert, curieux, et refuse de se laisser abattre, même quand les difficultés s’accumulent. Son talent et ses origines plébéiennes le font se heurter aux enfants de la noblesse, notamment Isadora et Tarquin, des jumeaux qui mériteraient de se retrouver le nez dans le caniveau un peu plus souvent…
Les antagonismes et les inimitiés sont claires, peut-être un peu exagérées, mais cela ne nuit pas au récit et permet par contraste de mettre en lumière les valeurs défendues par Tarquin et ses amis : égalité des droits, paix, entraide, tolérance… Les nobles représentent exactement l’inverse, et en cela la coupure est peut-être un peu trop manichéenne. Toutefois, l’histoire est animée, les péripéties s’enchainent à un rythme qui est bien géré, et l’univers dans lequel évoluent les personnages se dessine petit à petit. L’Ether fait penser au disque-monde, et on aimerait en savoir davantage, avec une certaine impatience de voir un jour Fletcher y faire un tour…
Bref, il s’agit d’une lecture agréable, qui ne peut qu’enthousiasmer les jeunes lecteurs, d’autant que la présence des démons, assimilés à des sortes d’animaux de compagnie puissants, facilite l’identification aux personnages. Je suis curieuse de savoir comment l’aventure se poursuit, d’autant que la fin nous laisse en suspens 🙂

Autres titres de la série :

Tome 2 : Inquisition
Tome 3 : Mage-guerrier

Le 23.02.2018