Les Maîtres inquisiteurs #4

Tome 4 : Mihaël

de Jean-Luc Istin, Nicolas Jarry, Jean-Paul Bordier et Digikore Studios, éditions Soleil, 2016, ISBN 978-2-302-04884-3, 14.95 €

L’histoire :

Envoyé en mission dans les îles, Mihaël est un maître inquisiteur encore jeune et dont le pouvoir ne paraît pas des plus puissants, car il n’est pas offensif. Pourtant, alors que leur navire est en train de couler suite à une voie d’eau et à une tempête surnaturelle, c’est bien sa capacité à faire pousser les plantes qui sauve la vie à tous les passagers. D’ailleurs, son elfe, Shawëen, ne doute pas de lui, mais évite de lui faire des compliments de peur qu’il attrape la grosse tête ! Échoués sur une île mystérieuse, les survivants doivent s’organiser pour continuer à survivre, et Mihaël s’impose en tant que chef afin que certains n’abusent pas de la situation. Du reste, il semble qu’ils ne soient sur l’île que pour servir de gibier…

Chronique :

Avec ce quatrième tome, nous découvrons un nouveau maître inquisiteur, comme dans les précédents, à la différence que celui-ci est jeune, n’est pas encore chevronné et n’a pas une renommée bien établie. Il ne semble pas en retirer d’amertume, même s’il considère que cela vient de la nature de son pouvoir, une affinité avec les plantes, quelles qu’elles soient.
J’ai apprécié ce nouveau personnage justement pour la nature de son don, qui n’est pas aussi offensive ou agressive que celle de ses confrères des tomes 1 à 3. Son pouvoir lui permet de sauver des vies par les capacités curatives des plantes, et la prothèse qu’il fabrique pour un amputé montre un aspect très altruiste de ce pouvoir. C’est encore grâce à lui que tous les passagers du navire évitent la noyade, ce qu’aucun des dons offensifs déjà évoqués n’aurait pu faire. Ce nouvel angle d’approche est donc très intéressant, d’autant plus que le personnage est sympathique. Il est très humain, prend ses responsabilités au sérieux et se soucie des autres naufragés, même des plus désagréables. Il est bien moins expéditif qu’Obeyron, lequel n’aurait pas fait dans la dentelle à sa place.
La situation dans laquelle les personnages se retrouve est faite pour générer le suspense, car c’est une sorte de huis-clos à ciel ouvert, puisqu’ils sont prisonniers d’une île hostile de laquelle ils ne peuvent pas partir. Leur ennemi leur est inconnu, ne se montre pas une seule fois, et leur seule chance de pouvoir échapper à la mort est de l’affronter. Bien sûr, Mihaël va s’y coller, sa charge de Maître inquisiteur oblige, et le fil narratif nous y mène. Le retournement est assez inattendu, on ne se doute pas de la nature de l’adversaire, et le scénario continue de semer les indices d’un complot de plus grande envergure, comme dans les volumes précédents.
Bref, ce quatrième volet se dévore tout autant que les précédents, et on se demande quelles sont les visées de celui qui tire les ficelles dans l’ombre. Excellent !

Pour feuilleter quelques pages, c’est par ici !

Autres titres de la série :

Tome 1 : Obeyron (chronique)
Tome 2 : Sasmaël (chronique)
Tome 3 : Nikolaï (chronique)
Tome 5 : Aronn
Tome 6 : À la lumière du chaos
Tome 7 : Orlias
Tome 8 : Synillia
Tome 9 : Bakaël
Tome 10 : Habner
Tome 11 : Zakariel
Tome 12 : De l’obscurantisme
Tome 13 : Iliann
Tome 14 : Shenkaël

magie piège meurtres vengeance justice manigances manipulation corruption 

Le 09.09.2020