Les Maîtres inquisiteurs #2

Tome 2 : Sasmaël

de Jean-Luc Istin, Nicolas Jarry, Paolo Deplano et Digikore Studios, éditions Soleil, 2015, ISBN 978-2-302-04643-6, 14.95 €

L’histoire :

Le Maître Inquisiteur Sasmaël et son elfe Lotweën ont été appelés à Destrion pour enquêter sur le massacre d’un prince marchand et de ses invités. L’affaire le trouble d’autant plus que les meurtres ont été perpétrés par un autre Maître Inquisiteur, que Sasmaël connaissait et savait particulièrement intègre. Rapidement, il met à jour l’utilisation d’une drogue rare et reprend l’enquête de son collègue pour tâcher de remonter la piste de ses tortionnaires. Il découvre ainsi des faits troublants, tandis que leurs ennemis tentent de les faire taire Lotweën et lui en leur tendant un piège…

Chronique :

Avec ce deuxième tome de la série, nous découvrons de nouveaux personnages et leur enquête, avec des personnalités très différentes de celle d’Obeyron. D’ailleurs, le lien est fait avec le premier tome lorsqu’on nous apprend que Sasmaël était parti à la recherche de son collègue disparu, avant d’être détourné de sa quête par une autre affaire.
Sasmaël semble plus âgé et plus posé qu’Obeyron, et la nature de son pouvoir est telle qu’il se doit d’en user avec parcimonie. Si celui-ci est redoutable, il souffre de ses effets tout autant que ses victimes, ce qui pourrait lui être fatal à la longue. Son elfe s’en inquiète régulièrement, et malgré l’exceptionnelle longévité des Maîtres Inquisiteurs, Sasmaël dit ressentir le poids de l’âge.
L’enquête qui nous est proposée se révèle n’être qu’une pièce du puzzle, comme dans le cas d’Obeyron, et si une bonne partie de l’intrigue nous est finalement expliquée, il reste des zones d’ombre, tout comme pour les enquêteurs. Le commanditaire demeure inconnu, le fournisseur de la drogue également, tandis qu’un lien explicite est fait avec le prochain tome puisqu’il est amorcé à la fin de celui-ci, comme dans le tome 1.
Cette fois-ci, les elfes sont un peu plus mis en avant, par l’intermédiaire de Lotweën, qui est loin de n’être qu’un faire-valoir, et avec qui Sasmaël travaille véritablement en tandem. Il lui fait toute confiance, vante ses capacités et sa férocité, sans ignorer ses sentiments mais refusant de creuser les siens. L’autre elfe qui joue un rôle non négligeable est Djoëndal, qui était lié au Maître Inquisiteur drogué. J’ai apprécié l’occasion qu’il représente de mettre à l’honneur un vieux mythe lié à la lune, et on se demande ce qu’il va advenir de lui. Après tout, c’est une victime lui aussi, mais il risque gros et de son propre camp…
Bref, j’ai savouré ce deuxième tome autant que le premier, bien qu’il soit très différent, et la galerie de personnages est tout aussi intéressante que l’intrigue. Ça ne donne qu’une envie, poursuivre la découverte de la série 🙂

Pour feuilleter quelques pages, c’est par ici !

Autres titres de la série :

Tome 1 : Obeyron (chronique)
Tome 3 : Nikolaï (chronique)
Tome 4 : Mihaël
Tome 5 : Aronn
Tome 6 : À la lumière du chaos
Tome 7 : Orlias
Tome 8 : Synillia
Tome 9 : Bakaël
Tome 10 : Habner
Tome 11 : Zakariel
Tome 12 : De l’obscurantisme

magie piège meurtres vengeance justice manigances manipulation corruption

Le 17.04.2019