Les Faucons de Raverra #1

Tome 1 : La sorcière captive

de Melissa Caruso, éditions Bragelonne, 2019, ISBN 978-2-3623-1514-5, 9.99 € en e-book ou ISBN 978-2-36231-540-4, 18.90 € en version papier.

L’histoire :

Amalia Cornaro est l’héritière de la puissante famille Cornaro, siégeant au Conseil des Neuf de l’empire raverrain. Lorsque sa mère se retirera, elle sera amenée à prendre sa place dans le jeu politique de l’Empire. Toutefois, pour le moment l’étude et la lecture la passionnent davantage que la politique, mais le hasard va perturber cela. Sa rencontre avec une sorcière du feu, Zaira, bouleverse tout, tandis que la menace semble s’amasser à la frontière nord de l’Empire. Des enfants disparaissent, des rumeurs circulent, forçant la jeune héritière à se plonger dans les intrigues et les manigances. Car si la guerre éclate, le seul recours pourrait bien être d’utiliser le don de Zaira malgré elle.

Chronique :

Voici un livre qui m’a intriguée par sa quatrième de couverture et que j’ai eu envie de découvrir. Bien m’en a pris car il s’est révélé prenant, bien écrit et bien construit. L’univers de l’autrice n’est pas sans rappeler Venise et ses canaux, tout comme ses complots, et l’approche de la magie en Eruvia est particulière, liée non pas à des formules magiques alambiquées et à des rituels impliquant des bougies, mais plutôt au façonnage d’objets investis de magie par des sorciers aux dons regroupés par catégorie : orage, feu, vivomanciens, façonniers… Chacun a son domaine de prédilection, et dans l’Empire raverrain, qui porte la marque des sorciers devient d’office un Faucon, lié à un Fauconnier qui libère ou non son pouvoir. Or, Amalia va se retrouver malgré elle avec un Faucon récalcitrant, Zaira, qu’elle a liée pour éviter qu’elle ne dévaste tout un quartier de Raverra.
Toutefois, Zaira luttait depuis des années pour rester libre, et on imagine bien que la fréquentation forcée des deux femmes n’est pas des plus cordiales, surtout de la part de la sorcière de feu. J’ai apprécié l’idée de ce personnage, savourant l’ironie de ce choix lorsque l’on sait combien de femmes supposées sorcières ont fini sur le bûcher au cours des siècles… Zaira est bel et bien une sorcière, mais c’est elle qui est de feu et il ne faut pas compter la brûler !
À cette situation de départ s’ajoute des tensions politiques avec une cité passée sous la domination de l’Empire, Ardence, où certains caressent des velléités d’indépendance. Les provocations se succèdent, et la découverte de Zaira donne une arme redoutable à Raverra pour faire plier Ardence. Toutefois, Amalia n’est pas partisane de la guerre, et décide de tout entreprendre pour éclaircir les choses et apaiser le climat entre les deux cités. Le jeu politique est intéressant, bien rendu, et les différents personnages ont des personnalités définies avec soin. L’intrigue ne se perce pas aisément, même si j’avais identifié certains « méchants » et retournements à l’avance. Le principal reste suffisamment camouflé pour que la surprise demeure intacte, laissant le suspense faire son effet, jusqu’à la fin. 🙂
Bref, j’ai passé un excellent moment de lecture avec ce premier tome qui, tout en donnant à découvrir un univers particulier, n’en oublie pas l’intrigue et nous tient en haleine jusqu’au bout. Un plaisir !

Autres titres de la série :

Tome 2 : L’Héritière rebelle
Tome 3 : L’Empire libéré

Le 20.03.2020