Les épées de glace #2

Tome 2 : Le châtiment de l’empire

par Olivier Gay, éditions Milady, 2017, ISBN 978-2-2805-2116-3, 7.90 €

L’histoire :

fantasy vengeance empire politiqueAlors que Rekk est prisonnier dans le donjon de l’empereur et doit être exécuté, Mahlin et Shani mettent tout en œuvre pour le libérer, aidés par dame Dareen et Laath. Si certains voient d’un très bon œil la mort prochaine du Boucher, d’autres puissants ne la souhaitent pas et ont tout intérêt à ce qu’il survive. L’empire est bordé d’ennemis au nord et au sud, et seul Rekk est parvenu à maintenir les barbares loin des citoyens de l’empire.
Toutefois, lorsqu’on trahit le Boucher, il ne pardonne pas, et sa vengeance peut se montrer terrible, surtout qu’il n’a toujours pas réglé ses comptes avec le meurtrier de sa fille…

Chronique :

Dans ce second volet, les événements semblent s’accélérer. Tout est une course contre la montre, pour sauver Rekk, pour attaquer le palais, pour s’introduire dans la ville…avec des protagonistes dont les intrigues politiques se font retorses, quand elles ne volent pas en éclats sous l’action implacable du baron de Froideval. Ballottés par les événements, Shani, Laath et Mahlin ne peuvent que réagir pour espérer survivre, tandis que d’autres mènent la danse une fois Rekk hors de sa geôle. C’est qu’il fait peur à plus d’un, et à raison.
La mort de l’empereur provoque de l’agitation, et les nouvelles mesures édictées par son fils également. Dans le même temps, un mystérieux commanditaire sème le trouble au point de mettre en péril les accords diplomatiques avec Kush.
Dans ce tome, l’auteur s’est montré rusé pour un certain nombre de ressorts, tandis que l’utilisation des chasseurs de primes paraît un peu redondante, même si elle reste efficace. Alors qu’on commençait à trouver Rekk un peu plus sympathique du fait de son attitude avec ses jeunes compagnons, une fois chez lui, ce qui a fait sa sombre légende se manifeste dans toute son âpreté. Impitoyable, véritable force de la nature, rien ne stoppe sa volonté. Dans son sillage, le personnage de Shani s’endurcit, façonné par le feu des combats et des souffrances, devenant en quelque sorte une fille de substitution.
Quant à la fin, elle nous livre une réponse qui ne nous surprend pas vraiment, tandis que la décision de Rekk, au regard du personnage, nous paraît difficilement tenable, bien qu’étant tout à fait humaine. C’est un père qui s’est noyé dans la violence pour ne pas ressentir son deuil.
Bref, j’ai dévoré ce second volume encore plus vite que le premier, et j’avoue qu’il se termine quelque peu sur de l’insatisfaction, dans le sens où on a vraiment envie de retrouver Rekk par la suite, notamment parce que la vérité lui a échappé…

Autre tome de la série :

1. Le sang sur la lame (chronique)

fantasy vengeance légende politique empire

Le 15.12.2017

Publicités