Le roi squelette

L’intégrale

de Serge Brussolo, éditions Bragelonne.

L’histoire :

Le roi squeletteShagan et Junia sont les esclaves d’un sorcier forgeron en cheville avec le roi Squelette. Lui n’a pas de jambes, elle est une géante. Envoyés ensemble en mission pour leur maître, leurs aventures les mènent dans une étrange cité où on leur confie un lourd fardeau : retrouver les dieux et les réveiller, afin qu’ils chassent le roi et ses démons de la terre.  Mission quasiment impossible, mais Junia est obstinée et Shagan ne l’abandonnera pas. Le destin du monde repose donc entre leurs mains.

Chronique :

J’ai beaucoup apprécié cette intégrale dont les récits se présentent un peu comme des nouvelles avec des personnages récurrents. Ce recueil m’en a rappelé d’autres, quand je découvrais les aventures de Conan, le personnage de R.E. Howard, il y a très longtemps. L’avantage est qu’on peut s’arrêter facilement dans la lecture lorsqu’on a peu de temps devant soi, et la reprendre plus tard sans avoir à se demander : ah oui, qu’est-ce qui se passait déjà ?
J’ai savouré l’inventivité de l’auteur, sa sobriété dans la manière de planter le décor, de décrire les personnages et de camper un monde où tout part en vrille du fait de l’endormissement des dieux. Les hommes sont versatiles, prêts à toutes les compromissions pourvu qu’ils obtiennent ce qu’ils veulent, et laisser les dieux endormis est plus dans leur intérêt que de les voir reprendre la main sur leur création. Du coup, pour Shagan et Junia, la gageure est de taille, leur assurant pléthore d’ennemis. Ils doivent faire preuve d’ingéniosité et de courage, pour notre plus grand plaisir, et c’est d’autant plus agréable à lire qu’à première vue, rien ne les prédestinaient à devenir des héros. Quoique… Leur force de caractère n’y est sans doute pas étrangère.
Plus appréciable encore, le retournement final lors de la confrontation avec le roi Squelette et le choix à faire qui peut être considéré comme cornélien, ce qui n’arrête pas Shagan. Enfin, cerise sur le gâteau, le doute instillé sur le devenir des deux héros et la solidité de la promesse des dieux. Sont-ils réellement tirés d’affaire ?
Bref, je connaissais déjà cet auteur pour L’armure maudite que j’ai dévoré (L’Armure de vengeance dans sa réédition), et je ne suis pas déçue par ce recueil. Il est bien écrit, et d’autant plus pratique qu’il permet d’éviter de courir après les différents morceaux de l’histoire, tout en étant certain de les lire dans le bon ordre. Si vous aimez la fantasy solide et inventive, foncez ! 😉

06.10.2015

Publicités