Le livre et l’épée

Tome 1 : La Voie de la Colère

d’Antoine Rouaud, éditions Bragelonne

L’histoire :

La Voie de la ColèreAu fin fond d’une taverne, le général Dun-Cadal Daermon s’applique à noyer le passé dans l’alcool, jusqu’à ce qu’une jeune historienne fasse remonter les souvenirs à la surface. Ses combats pour l’empereur Reyes, la formation de Grenouille, son apprenti, les intrigues politiques, la révolte, la trahison et la mort… Au coeur du nouveau système politique, il voit ressurgir d’anciens amis, de vieux ennemis, et tous ne cherchent qu’une chose, l’épée de l’empereur qu’il a cachée à la chute de l’Empire. Mais un autre homme refait surface également, déterminé à se venger, un homme encore capable de maîtriser l’ancien pouvoir des chevaliers, le Souffle, et qui marche depuis de nombreuses années sur la voie de la colère.

Chronique :

Un excellent roman, plutôt dense, mais solide et bien construit. Le récit, à la première personne, se décompose en deux parties qui correspondent aux deux personnages principaux, le général Dun-Cadal Daermon et Grenouille.
La première partie raconte les événements du point de vue du général et alterne habilement les scènes du présent avec les flashbacks du passé, identifiés visuellement par de l’italique. C’est un peu comme si le lecteur suivait le cheminement des souvenirs du vieux soldat. Grâce à la narration à la première personne, l’auteur nous immerge dans le point de vue de Dun-Cadal. On ne peut pas à proprement parler d’identification, à moins de vouloir se trouver des points communs avec un pochetron, mais on le suit néanmoins, en se demandant quand il va se secouer, se réveiller, et redevenir le grand homme qu’il a été.
Dans la deuxième partie, Grenouille mène le récit sur le même mode narratif. Il vient croiser et compléter ce qu’a raconté Dun Cadal auparavant, nous offrant une vision des choses différente, qui n’est plus uniquement celle du général.
On aurait pu craindre avec cette narration que le récit tourne en rond ou se répète, toutefois il est habilement mené. Il nous apporte des éléments de compréhension supplémentaires et affine notre perception des personnages principaux.
Ces derniers, par ailleurs, sont intéressants car ils sont très loin des héros parfaits. Leur complexité va de pair avec la complexité de leurs relations, empreintes d’un mélange d’amour et de haine, d’estime et de mépris, à tel point qu’on ne sait jamais comment ils vont réagir l’un envers l’autre.
Les personnages secondaires tout comme leurs intrigues politiques sont bien campés, et on se fait allègrement promener la plupart du temps. Bref, on ne s’ennuie pas et il est rare de deviner comment vont évoluer les choses.
En conclusion, vivement la suite!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s