La part des Ombres #1

Tome 1

de Gabriel Katz, éditions Scrinéo, 2016, ISBN 978-2-3674-0443-1, 20 € ou ISBN 978-2-3674-0444-8, 9.99 € en e-book.

L’histoire :

En Goranie, un mariage paysan tourne au massacre suite au caprice d’un jeune prince des envahisseurs du pays. Alors que tous les notables impliqués croient l’affaire enterrée avec les villageois, une rébellion se monte petit à petit, qui recrute des mercenaires. Parmi eux, Desméon, épéiste hors pair en mal d’argent, Kaelyn, maîtresse de guerre venue du grand sud, et Olen, un marchand de légumes au passé animé. Afin de mener leur mission à bien, les uns s’infiltrent dans les lieux de pouvoir, tandis que Kaelyn monte et sécurise un camp de base. Toutefois, les choses se révèlent extrêmement compliquées, et rapidement leurs premières actions mènent à un durcissement des règles des Traceurs, attirant même le vainqueur de l’armée de Goranie, désireux de remettre les choses en ordre et d’entrer dans le jeu politique…

Chronique :

Impatiente de savoir comment s’était terminée la confrontation entre Desméon et Leth Marek que nous avions laissée en l’état à la fin du diptyque Aeternia, je me suis plongée dans ce premier tome d’un second diptyque dans lequel Desméon est de retour. Sa présence laisse supposer une certaine issue à la rencontre des deux hommes, mais rien n’est dit et les choses se concentrent sur cette nouvelle aventure à laquelle le Danseur participe.
Rapidement, l’auteur nous dresse le portrait d’un royaume qui plie sous la férule d’envahisseurs venus des montagnes, les Traceurs, pour qui la guerre est un mode de vie. Le roi de Goranie n’est plus qu’un pantin, aigri par son impuissance à reprendre en main son royaume. Comme dans toute situation chaotique, certains ont très vite trouvé moyen d’en tirer profit, et ils s’enrichissent, bien évidemment aux dépends du peuple.
Dans ce contexte, Desméon fait son apparition dans un lieu familier, les arènes, dont il ressort pour s’engager sans le savoir dans une rébellion. Avec Kaelyn, jeune femme de caractère, intelligente, découverte dans La maîtresse de guerre, ils sont les deux seuls véritables professionnels du combat. C’est dire si la tâche est immense pour mener à bien les visées du Fantôme ! D’autant plus que certains de ses compagnons ne supportent pas de voir une femme les supplanter…
L’intrigue est bien ficelée, la narration prenante, et on retrouve avec plaisir les deux personnages rencontrés dans d’autres tomes. Il y a d’ailleurs des clins d’œil à ces derniers, comme le nom que Desméon donne à son chien 🙂 Les descriptions du pays, de la situation, sont suffisamment précises pour nous permettre de nous faire une idée de ce qui se passe, sans être trop longues ou ralentir le rythme. Je me suis surprise à arriver à la fin du tome plus vite que je ne le pensais, et le récit s’arrête à un endroit où on ne peut qu’avoir envie de se précipiter sur la suite, des interrogations plein la tête.
Bref, comme pour les autres livres de l’auteur qui se situent dans le même univers, on se laisse prendre, on suit les différents protagonistes, et on a envie que certains réussissent, tandis que d’autres récoltent ce qu’ils méritent… 😉 Le second tome me tend les bras !

Autre titre de la série :

Tome 2 : La part des Ombres II

Le 24.06.2019

Publicités