La malédiction du tigre

Tome 1 : La malédiction du tigre

de Colleen Houck, éditions PKJ.

L’histoire :

La malédiction du tigreEmbauchée pour un job d’été dans un cirque, Kelsey doit s’occuper des animaux et notamment d’un majestueux tigre blanc. Fascinée par l’animal, elle lui rend visite et semble s’en faire accepter, à tel point qu’on lui demande de l’accompagner en Inde où il doit être réintroduit dans son milieu naturel. Mais une fois sur place, l’impensable se produit. Le fauve devient humain et lui raconte une histoire digne des légendes de son pays. Prince, malédiction, rivalité… Devant sa détresse, Kelsey va faire son possible pour l’aider. Et quand l’amour s’en mêle, les choses se compliquent…

Chronique :

Ce roman pour adolescents et jeunes adultes s’est montré plutôt agréable à lire et particulièrement dépaysant. Il évoque l’Inde millénaire et ses légendes, ses divinités comme Hanuman ou Durga, ses royaumes disparus aux incroyables richesses, une Inde d’avant la colonisation, où un prince, victime de ses ennemis, a été frappé d’une malédiction qui dure depuis plusieurs siècles. Évidemment, seule une jeune fille peut le libérer du sortilège qui l’a changé en animal, ce qui n’est pas sans rappeler certains contes, en particulier La Belle et la Bête.
Même si l’histoire commence comme un conte pour enfants, ce n’est pas désagréable et on se laisse entraîner dans les pas de Kelsey, quand bien même certains événements sont prévisibles. De même, on est parfois à la limite de la vraisemblance, sans que cela ne nous dérange outre mesure, puisque le personnage évolue quasiment dans un univers de conte de fées.
La construction du roman se fait selon la structure d’une quête initiatique, avec des étapes à franchir, des épreuves à relever pour dissiper la malédiction, ce qui permet à Kelsey de se découvrir davantage et aux sentiments de se développer entre les deux protagonistes.
L’héroïne est un personnage que l’on apprécie, positive, déterminée, absolument pas à s’apitoyer sur son sort. Elle est volontaire et va de l’avant. Elle se soucie des autres et fait preuve d’un véritable esprit de liberté. C’est appréciable, d’autant plus que ce n’est pas un personnage de type guerrier. Son seul tort est de ne pas vouloir croire Ren à la fin, une manière d’introduire du rebondissement pour lancer le tome 2. On se doute des ennuis qui pointent à l’horizon et cette amorce est faite pour donner envie de lire le tome suivant.
Bref, je n’ai pas encore réussi à mettre la main sur la suite, mais j’ai bien l’intention de la lire, car j’ai passé un excellent moment, avec le plaisir de retrouver l’univers des légendes indiennes, et l’envie de me replonger dans le Mahabharata. Ce sera l’occasion d’une autre chronique d’ailleurs 😉

Autres tomes de la série :

2. La quête du tigre
3. L’odyssée du tigre
4. Le destin du tigre

La quête du tigre L'odyssée du tigre Le destin du tigre

 08.10.2015