La Belgariade #5

Tome 5 : La fin de partie de l’enchanteur

de David Eddings, éditions Pocket, 2007, ISBN 978-2-2661-7472-5, 8.50 €

L’histoire :

Alors que Belgarion, en compagnie de Silk et de Belgarath, poursuit sa route vers Torak afin de l’affronter, Ce Nedra et les rois d’Alorie continuent de mener leur gigantesque armée vers les royaumes angaraks, afin de distraire leurs ennemis et de permettre aux trois compagnons de passer. Stratégie, ruse et ingéniosité sont à l’œuvre, tandis que les Grolims tentent d’user de magie. Polgara doit donc les affronter, pendant que Belgarion voit se rapprocher le moment où il devra se mesurer à un dieu pour le tuer, un dieu qui semble curieusement le redouter…

Chronique :

Dernier tome de la pentalogie, La fin de partie de l’enchanteur nous amène nécessairement au dénouement final vers lequel les précédents tomes ont tendu, et notamment l’affrontement des deux prophéties par l’entremise de Belgarion et Torak. Le récit alterne entre les deux groupes que nous suivons, le trio et l’armée alorienne, de sorte que le rythme reste régulier et que l’intérêt se trouve maintenu. Ce volume ne manque pas d’intensité, et on constate que chaque personnage découvert au fil des pages à son rôle à jouer, d’une manière ou d’une autre, et pas obligatoirement de manière guerrière, ce qui a toujours fait la richesse de la compagnie.
Ce qui permet de résister ou de vaincre au final n’a rien à voir avec la force physique ou les arts martiaux, ce sont l’intelligence et les sentiments, le ressenti et surtout l’amour au sens large, aussi bien force que faiblesse selon les protagonistes. Les puissants de ce monde se retrouvent concentrés au même endroit, ce qui donne lieu à des luttes diverses et variées.
Par les contrées que traversent Belgarion, Silk et Belgarath, l’auteur nous donne à découvrir un peu plus de son univers, notamment la culture des Morindiens, sans toutefois tout dévoiler puisque nous en savons peu sur la Mallorée, objet d’une autre pentalogie.
Chaque nouveau personnage, et il y en a encore dans ce tome, a son histoire, ses caractéristiques, et vient enrichir la trame du récit, influent à sa petite ou grande échelle sur le déroulement des événements.
Bref, tout se précipite dans ce dernier tome pour mener au duel entre Belgarion et Torak, et c’est à regret que l’on quitte des personnages que l’on a appréciés et appris à aimer, même si on sait que l’on pourra les retrouver dans La Mallorée 😉

Autres titres de la série :

1. Le pion blanc des présages (chronique)
2. La reine des sortilèges (chronique)
3. Le gambit du magicien (chronique)
4. La tour des maléfices (chronique)

fantasy dieux voleur quête secret rois sorcier sorcière

Le 27.11.2017

 

Publicités